Olivia Pedroli : la voix suisse qui rend le grand nord baroque

5 novembre 2010 Par
Yaël Hirsch
| 3 commentaires

Attention talent ! Vous ne la connaissez peut être pas encore, mais la Suissesse Olivia Pedroli va vous en mettre plein les oreilles… en douceur fantôme. La jeune artiste de 28 ans sort son troisième album, The Den, produit par l’Islandais Valgeir Sigurdsson (Björk, Camille, CocoRosie, Bonnie Prince Billy et le Kronos Quartet). Olivia Pedroli sera le 17 novembre au Café de la Danse : à ne PAS manquer.

A l’âge de 28 ans, Olivia Pedroli a déjà parcouru le monde entier. Elle a décidé de s’arrêter à Reykjavik pour enregistrer son 3e album, The Den. De formation classique, la chanteuse (également auteure et compositrice) a assuré les premières parties de Marianne Faithfull, Joe Cocker, Paul Simon, Alain Bashung, ou encore Nouvelle Vague. La voix d’Olivia Pedroli, c’est un peu la rencontre de Keren Ann (période Bardi Jóhannson plutot que Biolay) et de Anne-Sophie von Otter (période Ariodante). Son style de jeune fille Nivea en fleur apporte une touche de Joni Mitchell dans ce paysage classique.

Tout l’album est parfaitement arrangé dans l’impureté parfaite d’un vent du grand nord soufflé à l’arrière-plan de voiles de guitares et violons. Sur lesquels la Pedroli appose sa voix clair et son énonciation parfaite. Du côté folk de la force, on écoutera en retenant ses larmes le mélancolique « I Play ». Pour les fans de Camille petits bruits bizarres, larsens et claquements de doigts sont au rendez-vous dans « Raise Erase » et dans « House ». Un soupçon de jazz qui hésite avec la trompette folklorique (qui passe subtilement du 1er août helvète aux murailles de Turandot) saupoudre « You Caught Me ». Enfin les fans de classiques se réconcilieront avec la pop autour du premier single de l’album : le parfait « The Day ». A voir et écouter ci dessous, en retenant son souffle :

Olivia Pedroli, The Den (Discograph), 13 euros.

Olivia Pedroli sera en concert le 17 novembre à 19h30, dans le cadre du concert « Nos amis ont du talon », aux côtés de l’excellente Ornette (voir notre critique) et de Melissmel au Café de la Danse. 5 passage Louis-Philippe, Paris 11e, M° Bastille, 15 euros.

Site de l’Artiste.
Myspace.