[Live report] Les Francofolies: Les Insus vampirisent la soirée de clôture !

18 juillet 2016 Par Cedric Chaory | 0 commentaires

Étonnante que cette soirée de clôture des Francos, ce dimanche, sur l’esplanade Saint-Jean d’Acre. Pour ne pas dire décevante.  L’affiche était pourtant bonne Radio Elvis, Jeanne Added, Les Insus et un invité surprise placé en deuxième position mais il y avait dans le lot une machine infernale, mythique qui allait ravir toutes les attentes. Explications.

Complet, archi-complet. La scène Jean-Louis Foulquier brûle sous la naissante canicule quand Gérard Pont vient présenter la soirée, le bilan de l’édition 2016 (lire plus bas) et introduire le groupe local qui monte, qui monte : Radio Elvis. Originaire des proches Deux-Sèvres, le trio rock le plus lettré depuis Dominique A est chaleureusement applaudi au moment où il entame son set d’un rock romantique et ne cache pas son émotion d’être face à 14 000 spectateurs : « Nous avions un rêve d’enfant : jouer ici. Croyez toujours à vos rêves car ils se réalisent ».

Puis déboule en fond de scène l’invité surprise : Rover. Programmé la soirée précédente à La Coursive en première partie de Dionysos, le rockeur à l’imposante carrure impressionne par sa prestance et sa prestation. Ne m’étant jamais vraiment arrêté sur sa musique, je découvre un artiste à la voix absolument exceptionnelle, une des plus singulières de la scène française. Pourtant son rock nostalgique un brin seventies (les fantômes de Bowie et Lou Reed virevoltent à ses côtés) est applaudi sans trop d’entrain. « Vous êtes bien calmes. Vous avez raison moi aussi, c’est comme cela que je suis au concert… » glisse t-il, circonspect, au micro.

Effectivement le public est comme assommé par cette journée écrasée de soleil. Ou alors n’attend-il qu’une chose, le clou du spectacle: Le retour des ex-Téléphone ? Et cela plombe bien comme il faut la fête qui n’en est plus une.

Impériale Jeanne Added

Ce n’est pas Jeanne Added, impressionnée d’être sur la mythique scène, qui dira le contraire. Sa prestation fut en tout point parfaite : vocalement et musicalement, c’est un feu d’artifice electro-rock. Elle dit concevoir la scène « avec exigence et engagement » et c’est peu de le dire. Jeanne est une guerrière doublée d’une poétesse. Une artiste rare … qui là encore ne reçoit que quelques vagues applaudissements pour la forme. De quoi doucher mes envies de chanter en chœur avec elle. Suis-je le seul à comprendre que trois artistes chantent avant Jean-Louis, Louis et Richard, qui à leur insu, semblent vampiriser cette soirée ?

Crache ton venin

45 longues minutes après l’au-revoir de Jeanne, où  des quinquas se sont échauffés la voix en chantant Cendrillon à leurs ados d’enfant plutôt gênés de voir leur père dans un tel état, débarquent enfin les 3 compères. Le public se souvient soudainement qu’il est là depuis 18h30 et qu’il est venu pour écouter de la musique et potentiellement faire du bruit. Il hurle sa joie et retrouve l’usage de ses mains pour les claps. S’ensuit une liste de tubes longue comme le bras. Au bout de deux, je suis déjà saoulé. Je n’arrive pas à entrer dans la soudaine hystérie du public et encore moins à accrocher à la voix de Monsieur Aubert (moi qui ai pourtant usé ma cassette audio Rappels il y a plus de 20 ans). Question voix me résonnent encore celles de Rover et de Jeanne et je leur trouve bien plus de charme qu’une toute droit sortie d’un hygiaphone.

Les Francofolies 2016 : un succès

La 32ème édition du festival Les Francofolies de La Rochelle est une édition record. 14 concerts complets, 90 320 entrées en salle et une fréquentation globale de plus de 145 000 festivaliers sur les 5 jours.

Avec 86 concerts et 374 artistes sur 6 scènes, c’est une programmation éclectique qui a rassemblé cette année encore toutes les générations autour de la chanson, de la pop, mais aussi du hip-hop et de l’électro. 2016 est l’année du renouveau artistique sur la scène Jean-Louis Foulquier. Louane, Nekfeu, Maître Gims, Ibrahim Maalouf, Broken Back, Jain, Balthazar, Guts, Jeanne Added, Madeon, Marina Kaye et Parov Stelar sont ainsi passés pour la première fois sur la Scène Jean-Louis Foulquier.

Côté  créations originales Henri, Brigitte et Daniel, un spectacle unique autour du répertoire de Daniel Balavoine par Brigitte, ainsi que Bernard Lavilliers et sa réinterprétation de son album Pouvoirs (1979).

Pendant ces 5 jours de festival, la jeune scène française a également été mise à l’honneur avec plus de 60% de concerts de jeunes artistes et notamment les artistes du Chantier des Francos de la sélection 2016, programmés au Théâtre Verdière, au Grand Théâtre de La Coursive et à La Sirène. Rendez-vous l’année prochaine pour la 33ème édition, du 12 au 16 juillet !

Cédric Chaory (correspondant Les Francofolies)


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: