[Live report] Les Francofolies : Avec Caravan Palace et Parov Stelar, l’electro swing est roi de la soirée (16/07/2016)

17 juillet 2016 Par Cedric Chaory | 0 commentaires

Chaude ambiance à l’occasion de la 4ème journée des Francos. Brûlante même en cette soirée où le thermomètre affiche près de 30° sur la grande scène Jean-Louis Foulquier. Il faut dire que le programme envoie du lourd. Balthazar, Caravan Palace, Lilly Wood and The Prick, Parov Stelar et Madeon, soit que des groupes français (ou francophones) qui ont cette particularité de chanter … en anglais.

Balthazar, rock belge de Courtrai nonchalant et goguenard, ouvre les festivités et nous propulse dans un Nord qui n’est pas sans nous rappeler les Clash et les Artic Monkeys. La fosse se remplit au fur et à mesure que les 8 titres tour du groupe à tour groove ou mélancolique sont égrenés. Le quintette est roi du rock en son pays et on comprend pourquoi tant les harmonies et les chœurs de la formation sont d’une richesse qu’on peine à trouver dans nos actuels groupes frenchies !

A leur suite, Caravan Palace, incontestablement la sensation de la soirée ! On connaissait la réputation explosive du groupe eclectro-swing, on ne se doutait pas qu’il envoyait autant d’énergie positive. Emmené par la chanteuse sexy Zoé Colotis et les férus de jazz manouche Arnaud Vial, Charles Delaporte et Hugues Payen, Caravan Palace électrise la foule. Il est vrai qu’ils avaient une « revanche » à prendre comme le précise Zoé : « L’année dernière nous avons dû annuler notre concert à cause de la tempête, donc ce soir, on vient pour en découdre ! ». Un cri de joie au nombre de décibels incalculables s’élève de la fosse en guise de réponse. S’enchaînent alors nombreux titres de leur dernier album <|°_°|> aux accents house music ponctués par d’athlétiques démonstrations de lindy hop. La revanche fut sacrément belle.

Redescente avec Lilly Wood and The Prick

C’est avec émotion que Nili Hadida, moitié du duo Lilly Wood and The Prick, investit la scène des Francos : « C’est notre 4ème passage à La Rochelle et merci d’être toujours aussi nombreux à nous accueillir. » Venus défendre leur album Shadows aux sonorités plus électro et aux accents maliens, le duo propose un show parfaitement rodé, et pour cause : il a déjà traversé 9 festivals d’été depuis juin. Les titres s’enchaînent sans temps morts, le groupe choisissant de monter en puissance gentiment. Sans se presser. Le public, médusé par la voix puissante de Nili attend bien sûr Le tube du groupe : Prayer in C, revisité ici en version rock particulièrement efficace. Ce sera à la toute fin du set, là où sont calés les premiers succès folk du groupe (Down the drain, It’s OK…), tous repris en chœur.

Puis Nord arrive sur scène pour deux titres dans la langue Molière. Ce jeune rouennais est soutenu par le Chantier des Francos et s’est illustré quelques heures auparavant à La Coursive. Particulièrement apprécié à La Rochelle, Gérard Pont lui offre une belle exposition le temps de préparer la scène des derniers artistes de la soirée. 2 titres pop où l’électro se fait discrète emballent le public, il remporte dans la foulée le Prix des Partenaires des Francofolies (ex-aequo avec Camille Hardouin).

La nuit tombée, l’esplanade Saint-Jean D’Acre se transforme en nightclub déchaîné avec un doublé de DJ particulièrement efficaces : l’Autrichien Parov Stelar et ses cuivres, référence en terme d’electro swing et le jeune prodige français Madeon, 22 ans au compteur, et qui produisait déjà tout juste majeur des titres pour Lady Gaga et Ellie Goulding.

Au terme de cette soirée haletante, les écrans publicitaires encadrant la scène nous conseille de rentrer à pied ou à vélo. D’être éco-responsable en somme. On aimerait bien mais nos jambes ne nous portent plus. On a trop dansé et sauté, 5 heures durant… Quant à héler un taxi, c’est plus possible : la voix, elle aussi, est éteinte. Dormir sur la plage, à la belle étoile, c’est écolo aussi, non ?

Cédric Chaory (correspondant Francofolies)


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: