[Live Report] Le Nice Jazz Festival est revenu, plus groove, plus funk, plus jazz…

19 juillet 2017 Par
Eloise Sibony
| 0 commentaires

Lundi 17 juillet, le mythique Nice Jazz Festival a fait son retour après une session annulé l’an dernier suite au tragique attentat de Nice. Très attendue, la soirée d’ouverture n’a pas déçu, les ondes jazz et funk ont raisonné plus que jamais à Nice avec entre autres Trombone Shorty, De La Soul et le parrain du festival cette année, Herbie Hancock.

thumb_773_artiste_fiche

Parmi les artistes les plus attendus du festival, trois d’entre eux étaient programmés pour la soirée d’ouverture. C’est ainsi qu’à vingts heure en plein cœur de la ville dans un climat niçois idéal, a débarqué Trombone Shorty & Orleans Avenue. Trombone Shorty est aujourd’hui l’un des ambassadeurs du jazz de la Nouvelle Orléans, et est (re)venu au Nice Jazz Festival pour un live impressionnant. Sous les applaudissements et les cris entraînants du public, le groupe déborde d’une énergie folle et nous entraîne avec eux. Trombone Shorty et ses musiciens sont fascinants : presque en transe, ils dansent, bougent, jouent et soufflent jusqu’à épuisement. Le soleil se couche, et Trombone Shorty fait des bonds au rythme de sa trompette qu’il n’a jamais lâché depuis ses treize ans.

thumb_740_artiste_fiche

Arrive ensuite De La Soul, véritable pilier du hip-hop, qui ont livré un show extraordinaire pendant près de deux heures. Les De La Soul se sont amusés avec le public tout le long, quitte à charrier un agent de sécurité qui a osé ne pas danser. Le groupe, qui a sorti son dernier album il y a quelques mois, a tout de même jouer ses musiques les plus emblématiques et populaires. Ainsi, entre « Me Myself and I » et « Ring Ring Ring », nous avons passé presque deux heures avec les De La Soul version année 90.
Il est alors bientôt minuit, mais pas de répit pour les amateurs de Jazz puisque pour clôturer cette incroyable soirée c’est à Herbie Hancock que revient la note finale. On ne présente ce musicien et compositeur de jazz, qui cette année, est le parrain du Nice Jazz Festival. Ancien membre du Miles Davis Quintet, c’est un véritable virtuose du piano qui est venu enchanté les niçois et clore cette soirée d’ouverture, de la meilleure manière.
Le Nice Jazz Festival s’était tu l’an dernier en signe de recueillement. Il est revenu cette année, aussi bruyant et élégant qu’un hommage. Long live the Jazz !

 

© Visuels : images officielles du Nice Jazz Festival