L’harmoniciste de génie Toots Thielemans est mort

25 août 2016 Par Antoine Roynier | 0 commentaires

L’harmoniciste, Toots Thielemans est décédé à Bruxelles lundi. Une perte immense pour le milieu du jazz dont il était l’un des membres les plus aimés et respectés.

Peu connu du grand public mais véritable monument de la musique, Toots Thielemans est mort le 22 août à Bruxelles dans son sommeil. Cette harmoniciste et guitariste était l’un des artistes les plus respectés dans le milieu du jazz. L’estime des musiciens, il l’a gagné en jouant avec les plus grands. Dès 1949, il collabore avec son idole Charlie Parker. Cette brève apparition aux côtés de Bird, lui permet d’être engagé par « the king of swing », Benny Goodman, pour une tournée européenne. Fort de ses débuts en tant que musicien, la décennie suivante est marqué pour le belge par une tournée de six ans avec le pianiste et chef d’orchestre George Shearing. Il rencontre alors un franc succès au sein du monde des protagonistes du jazz, ce qui lui permet de jouer avec les plus grands : Miles Davis, Ella Fitzgerald, Bill Evans ou encore Natalie Cole.

Mais Toots Thielemans est surtout connu pour son habilité à l’harmonica. Il magnifie et révolutionne l’utilisation de cet instrument en le couplant avec un microphone. Un résultat sonore sublime que tous ses successeurs réutiliseront par la suite. La beauté de cette innovation est notamment visible sur bluesette, certainement son titre le plus populaire. Tout au long de sa carrière, les meilleurs producteurs lui rendront hommage. A l’image de Quincy Jones qui déclarait à son sujet : « je peux dire dans hésitation que Toots est un des plus grands musiciens de notre temps. Sur son instrument, il est au rang des meilleurs que le jazz ait produit. Il touche au cœur et vous fait pleurer. Nous avons travaillé ensemble plus de fois que je peux les compter et il me fait toujours revenir pour en avoir plus. Toots, tu vivras toujours ».

Visuel: © Bruno Bollaert – Flickr


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: