L’évolution récente de l’esthétique du rap

1 février 2016 Par admin | 0 commentaires

Malgré que l’esthétique du rap n’ait été parmi nous que depuis un demi-siècle, il a fait preuve d’une capacité incroyable à évoluer avec rapidité au-delà de ses modestes origines dans les rues de New York.

Mais ce qui s’est révélé extrêmement intéressant n’est pas seulement l’innovation musicale qui a transformé la culture moderne mais également la manière dont le hip-hop a absorbé et submergé un certain nombre d’esthétiques différentes.

De l’engouement à la manière bling-bling de la culture des casinos, jusqu’à l’interprétation plus surréaliste de la culture des animations japonaises, voyons comment le hip hop a révolutionné notre perception des stars du rap :


La mort de l’attitude “keeping it real” ou du « ne pas s’la raconter »

Le hip-hop a pendant longtemps  a souhaité rester proche de sa réalité sociale  cependant cette moralisation est devenue de plus en plus démodée au fur et a mesure de l’avancée de la  société. Malgré l’énorme succès de films comme « Straight Outta  Compton », beaucoup voient ces contributions plutôt comme un héritage important de la culture hip-hop, que d’un exemple réel et vivant montrant la constante capacité créative de la culture rap.

On peut ce rendre compte de cela par  la montée  de la culture du « bling-bling  » qui a atteint  son sommet à la fin des années 90, avec Puff Daddy étant  plus que content d’étaler sa richesse. Dans les clips de hip-hop, Les rappeurs ont commencé à se montrer  de plus en plus  dans les casinos et les boîtes de nuits glamour  dans le but d’exhiber leur style de vie décadent  aux tables de jeux célèbres comme a Las Vegas. Un paradoxe a alors émergé : la culture hip-hop était devenue exclusive  alors que les sites de casinos en ligne Betway proposaient une manière plus accessible de jouer aux jeux de roulette depuis son téléphone portable, sans subir  la lourde suffisance  des vidéo clips de Master P.


Le gentleman chic

Alors que les grandes stars du hip-hop se retirent de la rue, celles-ci ont commencé à afficher leurs choix en matière de  mode reflétant leur richesse nouvellement accrue. Que ce soit Puff Daddy paradant sur un green de golf dans le clip de Notorious Big « No Money No Problems », ou dans l’inquiétante utilisation de la mode  jockey  par Outkast dans son  clip « Hey Ya », le changement de style  a montré que le hip hop embrassait la culture grand public, tout  comme on a pu malencontreusement  le constater récemment à la télévision belge.

On peut voir une autre preuve de cette écrasante attirance vers le style de vie des classes moyennes à travers les activités de la méga-star de rap Drake. En quelques années, cet enfant  de la rue  dans sa vidéo sombre et réaliste  «Worst Behaviour »  s’est transformé de manière insensée portant un col roulé dans le clip du hit « Hotline Bling »

La transformation en personnage de dessin animé

Enfin, lorsque les stars du Hip Hop atteignent les sommets de la gloire , leurs clips vidéo deviennent encore plus extravagants.  A ce propos, peu d’artistes de rap ont égalé Nicki Minaj qui réussit à créer dans ses vidéos une image quelque peu surréaliste, presque dans le style des mangas ou  animations japonaises, comme par exemple dans «Super Bass ». Cela illustre qu’après tout c’est elle qui peut être rira bien la dernière.

Par conséquent, du casino chic à la mode golf, en passant par la subversion de la poupée Barbie , il semble que le hip- hop a fait du chemin et qu’il est impossible de vraiment savoir ou l’avenir le mènera.

Publirédactionnel


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: