La playlist qui nourrit le singe

6 mai 2018 Par
Antoine Couder
| 0 commentaires

Cette semaine un précipité de substances chimiques avec Pollux en pleurs, Clément Bazin syncopé, Roméo Elvis totalement perché, Jeanne Added en belle héroïne et Kepa en fausse pasquinade.

Catch me (feat. Aaricia) – Clément Bazin

On va faire ça vite. Plutôt, tu vas tout de suite comprendre ce qu’est un évènement, un élan. Pas que sexuel, pas du tout, beaucoup plus général. En fait c’est comme un mouvement, un geste qui claque et qui n’a pas d’autre signification que ce qu’il provoque – on va dire visuellement. Attrape-moi si tu peux. Un monde idéal qui fait de nous de vertueux parasites de Youtube.
Aphrodite (prod.Takmihaya) – Pollux

Le même principe mais pratiqué à l’envers. Deux routes qui se croisent et qui ne se rencontrent plus. Le téléphone de la rupture, cette impossibilité de convaincre, cette certitude douloureuse de bien faire en coupant les ponts et cette voix nasale qui littéralement ne dit rien, ne pourra convaincre. De la poésie non, du réalisme peut-être.
L’amour avec des crocos – Roméo Elvis x Le Motel

De toute façon tu es seul ou presque. Tu fais l’amour avec des crocos quelque part dans ta tête. Trouble de la perception entre le film que tu te fais et ce que tu imagines du désir des autres. Ça coince, même quand c’est la fête. Dommage que tu sois né non ? Il faudra plus de quatre minutes au Roméo pour démarrer et encore ça patauge arty série Z histoire de … Ton fait divers, belge et métaphysique, prend un peu de hauteur avec cette production qui comment dire « se donne les moyens ».
Mutate – Jeanne Added

Mutation, une jeune Added dans une vieille Christine and the Queen ? Ce qui est un peu différent, c’est la politique chorégraphique. OK, bougez comme vous voulez, de toute façon, vous êtes tous très bon et moi, Sainte Jeanne, je porte la parole inspirée tout autour, autour des gestes tels un fluide qui infeste peu à peu les corps. Peut-être que oui, le simple fait de savoir que l’on est irrigué de ta substance suffit à se sentir tout à fait bien.
Hello Babe ! – Kepa

Mais l’effet des drogues dures ne suffit pas, l’espace d’un clip et zou, retour au point de départ. Tu es skater mais tu te blesses méchamment, tu n’as plus qu’à gratter ici sur une guitare acoustique en acier, fabriqué dans les années 1930 aux États-Unis. Tu es décalé mais drôle ; alors ça va aller. On embarque dans le kaléidoscope des sensations fragmentées, de la perception syncopée et qui veut nous faire croire qu’elle vient du passé.