La playlist de la semaine spéciale Cannes

22 mai 2016 Par Amelie Blaustein Niddam | 0 commentaires

 Chaque dimanche, Toute La Culture vous donne à voir et écouter ce qui va sortir, ce’ qui vient de sortir. Mais en ce 22 mai 2016, nous faisons une parenthèse glamour pour vous offrir une playlist  de la semaine spéciale Cannes. Voici la BO des films qui ont fait Cannes cette année.

Tchaikovsky Juin (Barcarolle) Les saisons op 37bis.mp4 dans Mal de pierres

Comme souvent, et peut-être plus encore que d’habitude, le classique l’emporte dans un Festival où de nombreux grands noms persistent tels qu’en eux-mêmes.

Le prix du best off « classique » par petits morceaux va à Mal de Pierre de Nicole Garcia qui multiplie les morceaux choisis mais place en son cœur et au centre de la séduction la Barcarolle de Juin de Tchaïkovski.

 Les Quatre Saisons d’Antonio Vivaldi dans La Danseuse

Dans La Danseuse, c’est sur un remix assez électrique des Quatre Saisons d’Antonio Vivaldi que Loïe Fuller alias Soko fait virevolter ses lourdes ailes de Papillon.

« Coldsong »  de Purcell dans Baccalauréat

Dans Baccalauréat c’est très sotto voce mais omniprésente dans la voiture du médecin joué par Adrian Titieni qu’on trouve de la musique baroque et volontiers des airs pour haut contre : le « Ombra mai fu » de Haendel, le Stabat Mater de Vivaldi et le mythique « Coldsong » de Purcell.

Barberine : Prélude au 2e acte de Guillaume Lekeu dans Ma Loute

Les grandes plages du Nord de Bruno Dumont se parent d’un air récurrent du compositeur Guillaume Lekeu (1870-1894), « Barberine : Prélude au 2e acte ». Ça ressemble à un mouvement lent de Mahler, mais c’est plus niché.

L’effet Arvo Part dans Loving

Pour le Loving de Jeff Nicols, David Wingo compose quelques douce notes néotonales répétitives qui ne sont pas sans évoquer la beauté lancinante des composition de Arvo Part.

Ozone 1 dans Juste la fin du monde

Du côté des références pop, la palme de la joie ne revient pas cette année à Xavier Dolan,  même s’il fait danser Nathalie Baye et Léa Seydoux sur le tube roumain des Ozone 1 et qu’on chante avec elles « Numa Numa Yei».

« Another One Bites The Dust » de Queen  dans Aquarius

C’est le brésilien Kleber Mendonça Filho et son « Aquarius » géant qui gagnent la palme de la meilleure fiesta, avec un inaugural Another One Bites The Dust de Queen  qui nous met tout de suite dans le bain et une envolée de Gilberto Gil, Heitor Villa-Lobos et musiques traditionnelles.

« Si no te vas »  de Chavela Vargas dans Julieta

Pour ce qui est des larmes de crocodiles, Almodovar l’emporte toujours et la clôture carte-postale de son très beau Julieta par le sublime « Si no te vas » de Chavela Vargas est un classique qui fonctionne bien.

« Plainsong » de The Cure dans Toni Erdmann

Au terme des deux heures quarante décalées du film de l’allemande Maren Ade, Robert Smith et ses compères accompagnent notre sortie de salle avec ce morceau aérien et coloré, sorte d’explosion de joie discrète, bien représentative de l’esprit de l’oeuvre présentée en Compétition cette année. (Geoffrey Nabavian)

« Lust for life » d’Iggy Pop dans Elle

A deux reprises, cette chanson rythmée vient résonner sur des images du petit monde pervers dirigé à la baguette par Michèle, ou plus exactement Isabelle Huppert. Elle reflète bien l’état de malaise rigolard qui nous saisit, nous, à la vision du film. Elle sonne mieux ici, en tout cas, que dans Gimme Danger, le documentaire de Jim Jarmusch consacré au premier groupe d’Iggy Pop, où la carrière solo passionnante de ce dernier est tout simplement… absente. (Geoffrey Nabavian)

« Bella » de Maître Gims dans L’économie du couple

Je rajouterai une musique aussi, pour l’instant celle qui me vient en tête c’est Bella de Maître Gims ou Bejo et Khan rallument partiellement l’étincelle qui sommeille en eux lors d’une chorégraphie avec leurs deux filles dans L’économie du couple de Lafosse. ( Hugo Saadi)

« Outside » des Red ot Chilli Peppers dans The last face de Sean Penn
Les Cds des Red Hot Chilli Peppers circulent entre les années et les camps de réfugiés. La Chanson « Outside » est même tellement supposée dire qui est le personnage joué par Javier Bardem, que Charlize Theron sort de la voiture et se fâche.

visuel : YH


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: