La playlist de la semaine (173), slow.

18 septembre 2016 Par Amelie Blaustein Niddam | 0 commentaires

Cette semaine, la playlist est dans ses grandes lignes d’une douceur inifinie. Slow down.

Cyril Mokaiech- Bernard Lavilliers – « La loi du marché »
Le jeune chanteur (et ancien tennisman) qui s’était fait connaître en 2010 avec la chanson « Communiste » continue à faire du bruit avec un art »engagé ». Alors
Avec un titre et un clip signés Stéphane Brizé (le film avait valu la palme à Vincent Lindon à Cannes en 2015), La loi du marché pointe là où ça fait mal pour l’Europe. Une dénonciation mélodique, où le timbre rassurant de Lavilliers entre en résonance avec la voix plus solaires de Mokaiech pour prolonger une certaine tradition contestataire de la chanson. Du bruit en douceur, politique. (Yaël)

Jesse Mac Cormack – After The Glow
Dans la catégorie Slow qui tue, Jesse Mac Cormack tient le bon bout. Son troisième EP After the Glow sort sur Secret City Records.

Ian Hunter – Dandy

Ian Hunter barron du rock anglais sort un Nouvel album , Mott The Hoople, avec en extrait un hommage troublant à Bowie : « Dandy »

PÉPITE — Les bateaux

Alors eux, ils sont fan de La Boum et de Sophie Marceau…. Pépite sort son premier EP et « Les bateaux » s’écoute avec un pin’s de nostalgie comme dirait Juliette Armanet.

Julien Doré – Sublime & Silence
Peut être le père spirituel de Pépite, Julien Doré sortira un nouvel album « & » le 14 octobre prochain. Il livre le clip de « Sublime et silence » dans une version efficace piano/voix.

Mac Miller ft Ceelo Green – We

Les initiés du rap connaissent le natif de Pittsburgh et attendaient son album avec impatience. Et bien ça y est, The divine Feminine est sorti il y a quelques jours. L’opus, où il déclame son amour pour les femmes, est déjà salué par la critique. Cette chanson est certainement l’un des plus réussi du disque. Ceelo Green apporte sa vibe si caractéristique. Bref, un morceau à jouer en fin de soirée lorsque l’heure des rapprochements amoureux est arrivée.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: