[Live Report] Stephane Kerecki Quartet au Duc des Lombards

29 février 2016 Par Delphine Habert | 0 commentaires

Stéphane Kerecki accompagné de ses trois musiciens jouaient sur la scène du Duc des Lombards lundi dernier pour interpréter des morceaux choisis de musiques de film de la Nouvelle Vague.

« On cherche un pianiste dans la salle » entonne Stéphane Kerecki, après s’être installé sur scène avec le batteur Fabrice Moreau et le saxophoniste Emile Parisien. Le pianiste, Guillaume de Chassy arrive et prend sa place sur la scène du Duc des Lombards. Le concert peut alors commencer.

Le quartet de Stéphane Kerecki vient interpréter les morceaux de son album Nouvelle vague qui lui a valu une victoire du jazz en 2015. De Michel Legrand, à Georges Delarue, en passant par Antoine Duhamel, les quatre musiciens reprennent des thèmes musicaux connus des cinéphiles fans de Truffaut ou encore de Godard : celui du Mépris, de Pierrot le fou, d’À bout de souffle ou encore du film Ne tirez pas sur le pianiste.

Ces reprises sont interprétées avec un certain lyrisme ; la mélancolie et la nostalgie propres à ce cinéma transparaissent à travers le jeu des musiciens et en particulier par les envolées lyriques et poétiques du saxophoniste Emile Parisien. Chaque instrumentiste joue d’une finesse imparable, un jeu contrôlé, un toucher maitrisé, précis, et tout cela pour l’amour du son. On sent une réelle affinité entre les musiciens, une écoute, un plaisir de jouer ensemble.

Pendant ce temps, il pleut des cordes à l’extérieur du club. Sur les trottoirs de la rue des Lombards, les passants courent pour échapper à la pluie, scène ordinaire sur laquelle on pourrait facilement imaginer un héros de la Nouvelle Vague en être le protagoniste. Encore une preuve que la musique nous transporte, et peut nous faire voyager dans le temps, dans un cinéma des années 1950/60s qui finalement n’est pas si loin de nos esprits.

Visuels : © Annabelle Tiaffay


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: