Emerson, le roi du clavier, s’est éteint

13 mars 2016 Par Amel Bouziani | 0 commentaires

Il était l’un des pionniers du synthétiser, doté d’une folie sur scène, le musicien britannique Keith Emerson s’est donné la mort, à 71 ans.

De nombreuses grandes influences musicales nous quittent depuis ce début d’année 2016. La mort de Keith Emerson a été annoncée vendredi soir sur la page facebook du groupe progressive rock, Emerson Lake & Palmer (ELP), formé à l’été 1970 par Emerson avec le bassiste et chanteur Greg Lake et le batteur Carl Palmer. D’après l’enquête de la Police de Santa Monica, délivrée au magazine professionnel de l’industrie musicale Billboard, le musicien s’est suicidé en se tirant une balle dans la tête.

Une légende du clavier

Keith Emerson, né le 2 novembre 1944 à Todmorden, dans le Yorkshire, apprend le piano classique durant son enfance. Ses débuts se feront d’abord avec un trio de jazz en 1963, puis devient organiste dans des groupes Rhythm’n'blues lors de son arrivée à Londres au milieu des années 1960. Très vite, il va constituer le groupe The Nice en 1967 avec le Guitariste et chanteur David O’List, le bassiste et chanteur Lee Jackson et le batteur Ian Hague (remplacé par Brian Davidson). Le groupe fera sensation mais se sépare en 1970.

L’organiste se démarque pour son génie musical, innovateur pour sa musique qu’il créait avec en mêlant plusieurs influences partant du rock, musique classique, jazz et quelques lignes pop générant de longues instrumentations, quasi-hypnotiques. Il était fortement influencé par Jimi Hendrix et son jeu de guitare exubérant. Il fut l’un des premiers à utiliser le Moog, un synthétiser révolutionnaire à l’époque. Il devient l’un des pionniers du clavier.

Mais c’est surtout avec ELP que Keith Emerson aura été reconnus comme l’un des plus grands musiciens du rock progressif et plus spécifiquement du Rock Symphonique. Tarkus (1971) est le premier grand succès public du groupe en même temps que s’imposent d’autres formations du prog rock comme Yes ou Genesis (époque Peter Gabriel).

Video – Tarkus par Emerson, Lake & Palmer

Le groupe comptait de nombreux fans à travers le monde et notamment au Royaume-uni, où plusieurs de ses albums, dont « Trilogy », « Brain Salad Surgery » ou « Tarkus » ont été classés dans les cinq premiers des charts.

Sur scène, outre ses solo de synthé ou d’orgue mémorables, il se démarque pour son jeu particulier : Malmener son orgue (et lui planter des couteaux).

vidéo – Solo de Keith Emerson pendant Rondo, concert avec son autre groupe, ELP en Belgique, 1971

Visuel – Keith Emerson, 1970, autour de ses synthés ©


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: