Le Grand (et électro) Bazar de La Sirène

17 février 2017 Par
Cedric Chaory
| 0 commentaires

Grosse ambiance à La Sirène, scènes des musiques actuelles de La Rochelle, jeudi 10 février. Grosse ambiance car ((Grand Bazar)) qui réunissait le temps d’une longue nuit le meilleur de l’électro française du moment. À savoir : BUVETTE, Agar Agar, ACID ARAB et French 79.

@Julien Branco

@Julien Branco

En ouverture des festivités électro, BUVETTE. Projet du compositeur et globe-trotter Cédric Streuli, BUVETTE est le parfait composite entre musique électronique et pop-song imparables. Seul sur scène, il offre un live organique et électronique, mélancolique et dansant. Bien vu pour une entrée en matière.

À la suite de BUVETTE, le phénomène du moment Agar Agar, duo composé de Clara Cappagli et Armand Bultheel qui nous ramène aux plus belles heures musicales des années 80 a livré une heure de show parfait. Elle, avec sa voix puissante et sensuelle, lui, aux machines, cette nouvelle découverte du label Cracki Records a distillé, durant tout son set, une synth-pop entremêlée d’une acid disco survoltée pour le conclure avec deux titres explosifs dont l’entêtant et excellent Cuidado peligro eclipse.

Étonnante que cette irrésistible ascension que rencontre le groupe qui a débuté totalement par hasard dans la musique. C’est en effet à l’occasion d’une soirée étudiante dédiée au départ de la bibliothécaire de la BU qu’ils mixent sur scène quelques morceaux. Le petit auditoire tombe illico sous le charme de leur électro-pop. L’aventure est lancée mais un brin détaché, Agar Agar assure que rien ici n’est sérieux et qu’il pourrait lâcher demain les platines. Ce serait bien dommage …

Tête d’affiche de la soirée, attendu dès le lendemain à la cérémonie des Victoires de la Musique car nommé dans la catégorie « album de musiques du monde », le duo ACID ARAB, avec son énorme boule à facette déglinguos au dessus des platines, a peiné à séduire. Étonnamment son orientalisme technoïde n’a pas su réchauffer les corps du public chamarré venu en nombre ce soir-là. Musiques répétitives puis lassantes, mise en scène en clair-obscur où l’on peinait à distinguer ce qui se passait sur scène, l’ennui l’a vite emporté sur l’excitation de voir un groupe célébré à juste titre depuis la parution de leur album Musique de France.

Fin de partie : French 79 aka Simon Henner, musicien multitask d’abord fondateur du groupe Nasser puis Husbands est issu de la scène marseillaise. Il livre un set très pop qui réussit le pari de mêler l’expérimental au mélodique, oscillant entre bombes dancefloor, plages fantasmagoriques et gospel moderne. Dans la droite lignée de son premier album Olympic, où la stricte production s’efface devant la fraîcheur des mélodies, des voix et des ambiances. Idéal pour se remettre de ce déluge de décibels proposé des heures durant par ce ((Grand Bazar)), un joyeux bordel savamment organisé par La Sirène.

Cédric Chaory

En replay, le concert d’Agar Agar sur CultureBox :

http://culturebox.francetvinfo.fr/musique/pop/agar-agar-a-la-sirene-de-la-rochelle-252051