Laurent Garnier, David Brun-Lambert, Electrochoc, L’intégrale 1987-2013

28 octobre 2013 Par
Le Barbu
| 0 commentaires

9782081294431_ElectrochocLintegrale_cv.inddDix ans après le succès remporté par Electrochoc (15000 exemplaires vendus en France, 9 traductions à travers le monde, et un long métrage en cours d’adaptation), Laurent Garnier et David Brun-Lambert offrent une suite très attendue à leur ouvrage culte.

Nul n’est besoin de présenter Laurent Garnier qui depuis plus de 25 ans est l’un des acteurs essentiels des musiques et cultures électro à travers le monde. Ce livre est écrit comme des mémoires, et nous propose un document de premier plan consacré à l’histoire de la techno, de la musique électronique et du clubbing. Depuis la « grande révolution » de 1987 jusqu’à nos jours, depuis Détroit et Chicago jusqu’à l’explosion planétaire, Laurent Garnier, à travers son expérience et ses souvenirs, raconte « l’épopée électro », ses moments clés, ses acteurs, événements et lieux phares, ses histoires secrètes, ainsi que les excès et les enjeux.

Ce bouquin a un véritable intérêt pédagogique. Bien que n’étant pas de très haute qualité littéraire, et puis de toute façon ce n’est pas ce qu’on lui demande, ce livre a le don de vous coller aux pages. Pour ceux qui avaient lu la première version en 2003, vous allez vivre exactement la même expérience. Le livre va s’intercaler dans vos lectures comme une récréation musicale, pour finalement vous croquer le cerveau, vous faire abandonner toute autre lecture, pour enfin le finir à une heure extrêmement tardive de la nuit. Car OUI, Electrochoc est un livre qui se dévore.
Il se dévore à plus d’un titre car le regard sur le mouvement, la scène, et ses enjeux est lucide. Au delà de l’aspect festif et revendicatif du contexte de naissance, Laurent Garnier revient aussi sur les nombreux abus de l’explosion commerciale de la musique électronique. Car bien entendu, et comme Tout dans notre monde global, la musique électronique est un produit, un produit qui permet de faire du fric. Les cachets n’ont cessé d’exploser d’année en année pour les grosses cylindrées de la scène au point que cela devient complètement absurde. Tellement absurde qu’on a perdu, ou qu’on s’est éloigné, de l’esprit de naissance du mouvement. Un esprit résolument punk, Do it Yourself, que même l’expo La French Touch aux Arts Décoratifs en 2012 n’a pas réussi à transmettre dans son agencement art-déco-design puant le parisianisme et le clubbing bobo…

Le second intérêt de cet ouvrage est le regard porté par Laurent Garnier sur notre ère du tout numérique. Comme tout le monde, ou presque, son set pèse 1.5 kg, composé d’un laptop et de clés usb. Le paysage musical a profondément changé, et ce n’est pas l’inutile et dérisoire guerre vinyl vs. Mp3 qui va changer quelque chose ou stopper la marche du tout technologique. Les possibilités de diffusion sont énormes, globales et immédiates et bouleversent profondément et de manière irréversible l’industrie du disque. La musique électronique elle-même a changé de visage, a intégré le rock, ainsi que toutes les influences culturelles, voir traditionnelles, pour offrir une palette haute en couleur, et qui s’adresse à un public de plus en plus large.

Le troisième intérêt du livre c’est la passion. La passion, qui est au départ, qui reste, et qui est le moteur de toute une vie. C’est la passion qui anime tous les acteurs, djs, producteurs, organisateurs, qui ne lâchent rien face aux grosses structures, et continuent de produire de la musique et des événements. Ce livre célèbre tous ces résistants de la scène électronique qui continuent de faire vivre l’esprit des premières heures.

A lire absolument !

Laurent Garnier, David Brun-Lambert, Electrochoc, L’intégrale 1987-2013, 300 pages, Flammarion, 21 euros, Octobre 2013.