[Interview] Arandel : « jamais eu autant besoin de poésie qu’aujourd’hui »

10 décembre 2015 Par
Bastien Stisi
| 0 commentaires

Projet le plus conceptuel d’un label (InFiné) qui n’en manque pourtant pas (on a déjà vu plus commun que Bachar Mar-Khalifé, Cubenx ou Downliners Sekt…), Arandel tient à positionner la musique au centre du propos. Et l’intention n’est pas ici une posture, pas plus qu’une proposition philosophique. Simplement la volonté de pointer ce qui est essentiel, et d’écarter ce qui ne l’est pas (le « surnuméraire », comme disait Damiaso chez Rone). Alors, Arandel est un projet interprété par un ou plusieurs humain(s) (les machines ont encore pour l’heure besoin de leurs fondateurs pour fonctionner), dont l’identité ne compte pas, et dont il convient de parcourir les contours globalement electronica et technoïdes sans l’assistance de celui qui a bien voulu les bâtir…En guise d’exemple : la sortie d’Umbrapellis, prétexte de cette rencontre qui suit, qui ne doit être qualifié ni d’album, ni de mini-album, ou ni même d’EP…