L’Agenda électro de février

30 janvier 2018 Par
Rodolphe Pete
| 0 commentaires

Petite sélection, subjective, suggestive et non-exhaustive, de quelques événements techno, house ou de sons plus durs, à Paris et en région, pour se réchauffer durant ce mois d’hiver en écoutant des djs sets et des lives de grande qualité.
Rodolphe Peté

– 2 février : John Acquaviva, soirée Curious, Nouveau Casino, Paris
Vétéran des platines, John Acquaviva, fondateur avec Richie Hawtin du label culte techno Plus 8, est resté davantage dans l’ombre que son illustre compatriote canadien. Mais trente ans après ses débuts, le créateur de Definitive records continue de distiller un mélange de techouse et minimal de belle facture.
Infos pratiques : www.curiositymusic.fr

– 2 février : Mod3rn live, Rex club, Paris
A trois semaines de l’édition hivernale d’Astropolis, la famille de la célèbre rave bretonne investit le temple parisien des musiques électroniques avec ses résidents Sonic Crew et deux lives de ses habitués, Trunkline et Mod3rn. Ce dernier trio se produira sous sa nouvelle configuration, suite au départ de Traumer. Electric Rescue, Kmyle et Maxime Dangles auront à coeur de prouver que l’aventure se poursuit sans souci.
Infos pratiques :www.rexclub.com

– 2 février : Jeff Mills, soirée Under, Warehouse, Nantes
Figure majeure de la techno made in Detroit, Jeff Mills est un magicien des platines, capable aussi bien de marteler ses classiques « The Bells » ou « Step to enchantment », que de jouer avec un orchestre symphonique ou de créer une bande originale pour « Métropolis ». Sans jamais avoir cédé aux modes, The Wizard sait comme personne mener un dancefloor jusqu’au bout de la nuit. Un événement à ne rater sous aucun prétexte.
Infos pratiques : www.warehouse-nantes.fr

– 3 février : soirée de fermeture pour travaux, Batofar, Paris
Depuis vingt ans qu’il est amarré sur les bords de Seine près de la Bibliothèque nationale, le célèbre bateau a vu défiler tout le gratin des musiques électroniques, dans sa cave, sur sa terrasse ou les quais. Avant de fermer pour se refaire une beauté et de rouvrir à l’automne, il permettra à ses fans et aux curieux de profiter d’une grande closing party avec de nombreux collectifs qui montreront, s’il en était besoin, l’éclectisme d’un endroit si pittoresque.
Infos pratiques : www.batofar.fr

– 3 février, Daniel Bell, Concrete, Paris
Parmi les grands noms de la techno américain depuis un quart de siècle, Daniel Bell fait figure de solide repère, avec divers alias et labels (DBX, Elevate, Accelerate, 7th City, KB Project…) comme autant de preuves d’une inspiration féconde. Tout le monde a au moins entendu une fois son classique « Loosing control ». Un producteur toujours inspiré, qui n’a rien perdu de sa pertinence
Infos pratiques : www.concreteparis.fr

– 3 février, Anja Schneider, soirée Belle Epoque, Faust, Paris
Quel beau nom de soirée pour recevoir la charmante et si talentueuse berlinoise, créatrice du précieux label Mobilee (sur lequel le Français Rodriguez Jr a explosé) et d’un nouveau projet, Sous Music. Preuve qu’on peut faire une longue carrière sans rien céder aux sirènes commerciales, traçant sa route avec une élégance naturelle, Anja Schneider donne au dancefloor ses lettres de noblesse.
Infos pratiques : www.facebook.com/belle.epoque.paris


-3 février- La Machine du Moulin Rouge, Paris
Attention, événement avec la venue de la moitié du duo mythiques Masters at Work. Kenny Dope, sorcier de la house gorgée de voix et de percussions, est de retour dans la capitale après un passage remarqué l’an dernier au défunt Zig Zag. Les amateurs de sons chaleureux et chaloupés peuvent aller les yeux fermés se laisser bercer par un set forcément recommandable…
Event.


9 février, soirée Detroit Love (Carl Craig et Derrick May), le Dock Eiffel (93)

Line-up de rêve pour les amateurs de grande classe techno avec deux figures majeures de la scène made in Detroit. Il y a pire comme soirée quand l’affiche comprend l’un des fondateurs de la techno, en la personne de Mister Innovator, Derrick May, et un « disciple » de la seconde génération, Carl Craig,producteur protéiforme, créateur d’un label de référence (Planet E) et d’hymnes inoubliables, tels que « A wonderful life » et « At les » .www.residentadvisor.net/events/1052170

– 9 février, Andrew Weatherall, Concrete, Paris
Accompagné de la très recommandable Jennifer Cardini qui s’échappe pour l’occasion de sa résidence Correspondant au Rex club, l’un des djs les plus importants d’outre-Manche posera son flight-case sur la péniche la plus hype de la Seine. Si certains spectateurs n’étaient pas nés quand Andrew Weatherall a commencé, nul doute que tous apprécieront cette encyclopédie vivante de la musique, évoluant entre techno, rock, pop, rockabilly, new wave et dub.
Infos pratiques : www.concreteparis.fr

– 9 février, Acid Arab, soirée Open Minded, la Machine du Moulin Rouge, Paris
réussite, dans le monde entier, que l’association d’Hervé Carvalho et Guido Minisky pour le duo Acid Arab, dont les lives et les djs sets leur ont valu en quelques années une réputation aussi unanime que justifiée. Le métissage des sons orientaux et électro, loin d’être un artifice de mode, s’est avéré une création puissante et riche, parfaitement taillée pour le dancefloor.
Infos pratiques : www.lamachinedumoulinrouge.com

– 10 février, Gary Beck, soirée Scope Session, Nouveau Casino, Paris
Techno roborative au programme avec Gary Beck qui, outre son label Bek, a notamment fait les beaux jours de supports aussi prestigieux que Soma, Cocoon ou Drumcode. Avec des morceaux aussi efficaces que « Before the crash » ou « Say what », l’Ecossais s’est forgé une place en or dans les line-ups des plus grands clubs et festivals. Un producteur à découvrir pour celles et ceux qui auraient raté ses précédents passages parisiens.
Infos pratiques : www.nouveaucasino.fr

15 février, soirée Get Underground, Phil Weeks, Didier Allyne, Rex club, Paris
Les deux compères de la house française se retrouvent aux platines pour une soirée synonyme de groove à tous les niveaux. Phil Weeks et Didier Allyne, c’est déjà chacun de son côté un gage de qualité. A deux, c’est peu dire que les amateurs de hautes sphères sonores vont être gâtés et feront le plein pour leurs oreilles de doux souvenirs qui resteront longtemps en écho.
Infos pratiques :www.rexclub.com

– 16 février, soirée Skryptom, Oscar Mulero, Rex club, Paris
Pour sa résidence de février, 30 ans du Rex oblige, le producteur Electric Rescue invite un grand nom de la techno espagnole. Oscar Mulero, c’est un visage, des tatouages, mais surtout un univers, un sens de la techno profonde et sombre, un parcours sans faute depuis ses débuts. Si comme beaucoup d’activistes depuis les années 90, il a ralenti quelque peu la cadence, le créateur du label Warm-up demeure une référence salutaire.
Infos pratiques :www.rexclub.com

– 16 février, Madben, les Nuits Zébrées de Radio Nova, le Transbordeur, Lyon
Parmi les noms en devenir de la scène techno française, un trentenaire est particulièrement à suivre en ce début d’année. En mars, Benjamin Leclerq sortira en effet sur le label Astropolis son premier album auquel a notamment collaboré Laurent Garnier, son parrain de coeur. Producteur en solo ou en duo avec Yann Lean (Trunkline), celui qui a rejoint récemment l’écurie Kompakt est un dj très inspiré et explosif.
Infos pratiques : www.transbordeur.fr

– 22 février, soirée la Meute invite Franck Roger, la Java, Paris
La petite salle rococo parisienne, si chaleureuse, accueille un excellent producteur et dj house, distillant sa bonne humeur et son sens du partage sur notamment les labels Real Tone et Home Invasion. Moins connu que certaines figures de l’Hexagone, le Parisien n’en est pas moins un inlassable promoteur des BPM joyeux et fraternels. Ce n’est pas pour rien qu’il s’exporte si facilement.
Infos pratiques : www.la-java.fr

– 24 février, Tapage Nocturne, Docks du Sud, Marseille
C’est une « battle » à l’ancienne, dans le plus pur esprit convivial de compétition musicale. Les Docks du Sud vont se transformer en grande rave avec le retour en première ligne de deux collectifs pionniers des musiques électroniques sans concession dans les années 90 : Hérétik et Spiral Tribe. Au programme, techno, hardtek, tribe et hardcore, sur deux scènes, avec notamment Crystal Distorsion, Beuns, Jeff 23, Elisa do Brasil et Manu le Malin. Inutile de dire que les oreilles, comme les cœurs, devront bien s’accrocher !
Infos pratiques : www.dock-des-suds.org

– 24 février, Tonio, Electric Rescue, l’Ostra, Nancy
Pour son anniversaire, le vétéran Tonio, qui a commencé via le label F Com de Laurent Garnier et une résidence au Rex club, ne fait pas les choses à moitié pour une soirée techno qui le verra entouré aux platines du régional de l’étape, le Messin Antony Adam (lui aussi ancien résident du Rex) et le Parisien Electric Rescue qui l’avait fait jouer par exemple lors d’une de ses soirées Play. Un esprit de famille, fruit de fidélités et de valeurs communes toujours actuelles…
Infos pratiques : www.ostra-club.com

– 24 février, Bjarki, Concrete, Paris
Avec un seul morceau, « I wanna go bang », le jeune Islandais, protégé de la belle Nina Kraviz sur son label Trip, a déjà creusé son sillon, se permettant même de refuser de jouer au Berghain ou dans les Boiler Rooms. Au-delà de son impeccable hit, Bjarki a notamment sorti un petit bijou, « This 5321 », idéal pour lancer ou conclure un set. Son passage à Concrete n’est pas seulement un acte de curiosité. Bjarki a tout pour durer, s’il continue de transformer ses si miraculeux essais.
Infos pratiques : www.concreteparis.fr