Playlist partenaire – En avant première découvrez le festival Dream Nation 2017

28 août 2017 Par
La Rédaction
| 0 commentaires

Toute la Culture est partenaire du festival Dream Nation. Retrouvez en avant goût une playlist avec quelques morceaux choisis de la programmation.

Le festival Dream Nation ouvrira les portes de son nouveau monde coloré et festif le samedi 23 septembre pour sa quatrième édition !
Le festival posera ses enceintes dans les entrepôts mythiques des Docks de Paris à Aubervilliers.
Au programme : la célébration de l’éclectisme des musiques électroniques, Electro, Techno, Dubstep, Drum & Bass, Progressive, Trance, Hardtechno et Hardcore.
Au total, c’est plus de 35 artistes répartis sur 4 scènes qui se succèderont, pour faire taper du pied les 15 000 Dreamers attendus, mais aussi des performers, des installations numériques surprenantes, du mapping, des visuels 3D et des manèges à sensations… Un véritable rêve éveillé !

Cleric – The Key Of Night

Révélé depuis cinq ans avec ses maxi sur FIGURE (Len Faki), ARTS (Emmanuel) ou Clergy, son propre label, Cleric est un nom qui compte de plus en plus sur la scène Techno actuelle. Originaire de Manchester, le DJ et producteur défend une Techno underground, percutante et ténébreuse, ravageuse et viscérale, aux influences industrielles. Cleric qui voit la musique comme une religion, d’où son nom d’artiste, est aussi un DJ qui livre des mixes déchainés, chargés de rythmiques lourdes et de boucles hypnotiques.

Emmanuel Top – Acid Phase

Star incontournable de la scène Techno française, Emmanuel Top débute dans les années 90 avec des titres légendaires comme « Acid Phase » et « Turkish Bazar », joués par les grands DJ techno de l’époque (Sven Väth, Pete Tong, Speedy J, Paul Oakenfold). Il signe son premier album, Asteroid, sur le mythique label anglais NovaMute, branche électronique de Mute Records (Depeche Mode, Moby, Richie Hawtin / Plastikman). Il devient alors un des premiers artistes français de musique électronique à être publié sur un label anglais. Il aura deux autres énormes succès, avec son projet Trance B.B.E. (pour Bruno Sanchioni, Bruno Quartier, Emmanuel Top) : en effet, les titres « Seven Days And One Week » et « Flash » se classent dans le Top 5 des charts anglais.

Lucy – Beautiful People

Basé à Berlin, le DJ et producteur italien Lucy est une tête pensante de la Techno contemporaine, lui apportant une densité spirituelle et une dimension conceptuelle. Il est l’un des nouveaux architectes d’une Techno exigeante, sombre et aventureuse. Que ce soit en solo ou lors de ses multiples collaborations, avec Ben Klock, Silent Servant, Rrose ou avec Rone. Il a monté également le projet Zeitgeber avec le vétéran techno néerlandais Speedy J. Lucy est aussi le boss de l’excellent label Stroboscopic Artefacts, sur lequel il a publié des disques de Xhin, Dadub, Perc ou Kangding Ray.

Andy C – Haunting

ANDY C est la légende vivante de la Drum’n’Bass ! Il a signé des classiques comme «Valleys Of The Shadows» (sous l’identité Origin Unknow), «Beyond Bass» et «Here And Now» (dans le duo Desired State). Certains connaissent aussi ses remixes pour Major Lazer, Busta Rhymes ou Roni Size. Andy C est surtout un incroyable DJ, au mix rapide et expert, souvent sur trois platines. Depuis 2009, il est plébiscité par les fans de Drum’n’Bass et élu chaque année meilleur DJ par le fameux site Drum&Bass Arena. En tant que boss du label RAM Records, il est toujours au cœur de l’effervescence de la Bass Music et toujours à l’affût des dernières nouveautés.

MUST DIE! – Gem Shards

« Des productions énormes, des drops de mammouths et des sons perçants si tranchants qu’ils font saigner ! » Le magazine Mixmag ne tarit pas d’éloges pour décrire la musique de MUST DIE!. Basé à Dallas, le jeune producteur américain est un nom qui monte dans la scène Electro américaine avec son mélange de Dubstep, Brostep, Electro House et Drum’n’Bass. Il s’est fait connaître en 2014 avec son premier album, Death & Magic, publié sur OWSLA, le label lancé par Skrillex. Le morceau qui ouvre l’album, « Gem Shards », a d’ailleurs trusté les charts Beatport pendant quatre semaines. Il a réalisé aussi des collaborations remarquées avec Zomboy, Datsik, Habstrakt et Skrillex (le morceau « VIP’s »)

Kill The Noise – Jump Ya Body

Depuis 2010, Kill The Noise s’est imposé sur la scène Dubstep et Brostep. Le DJ et producteur américain est un proche de proche de Skrillex, avec qui il a souvent collaboré, notamment sur les titres « Right on Time » et « Recess ». Il a travaillé également avec Feed Me (« I Do Coke »), DATSIK (« Lightspeed ») ou Dillon Francis (« Dolphin On Wheels », « Dill The Noise »). Ce fan de Metal à l’adolescence s’est aussi fait plaisir en travaillant avec Korn sur le morceau « Narcissistic Cannibal ». Certains le connaissent enfin pour ses remixes réalisés pour Noisia, DJ Snake ou Flux Pavilion.

Berg – Soul Provider

Véritable génie de la Psytrance et de la Progressive Trance, Berg est issu de la très prolifique scène israélienne. Les boucles dynamiques et les sonorités originales de sa musique ont conquis les foules dans les plus grands festivals Trance de la planète (Tribe Festival et Experience Festival au Brésil, Equinox Festival au Mexique, Unity Festival en Israël, etc.). A seulement 25 ans, il a déjà sorti deux albums très remarqués : Life Apart en 2014 et Aurora en 2016, sur le label allemand Blue Tunes Recordings.

G.M.S – Beetlejuice

Groupe mythique de la Trance psychédélique, G.M.S alias Growling Mad Scientists est né de la rencontre entre Riktam & Bansi dans un coffee shop d’Amsterdam au milieu des années 90, alors qu’ils reviennent d’un voyage à Goa en Inde. En deux décennies, le groupe devient une référence et remporte deux fois le Psy-Trance Award aux DJ Awards à Ibiza en moins de 10 ans (en 2001 et 2009). Le réalisateur anglais Tony Scott, grand fan du groupe, a utilisé plusieurs de ses morceaux dans les films Man On Fire, Domino et Unstoppable.

Symphonix – Sexual Distortion

Symphonix livre de véritables voyages au cœur de l’énergie Trance avec ses performances live. Depuis une quinzaine d’années, le duo s’est imposé comme une valeur sûre de la scène Trance Progressive internationale. Fondateur et pilier du très bon label Blue Tunes Records, le groupe allemand signe une musique aux basses dynamiques et rebondissantes, aux mélodies rêveuses et psychédéliques, aux atmosphères profondes et colorées. Les lives fédérateurs de Symphonix sont de vrais trips sonores à partager !

Art Of Fighters – Nirvana of Noise

Art Of Fighters est le groupe mythique de la scène Hardcore et Gabber ! Le trio italien a démarré en 1997 et s’est fait connaître avec ses morceaux « Artwork » et « Earthquake ». Bien avant Angerfist, les membres de la formation ont décidé de se produire sur scène avec leurs visages cachés. Ils portent des masques de hockey, comme Jason dans la série des films « Vendredi 13 ». Désormais en duo, Art Of Fighters a joué dans les plus grands événements du genre dans le monde et a même composé l’hymne du festival Dominator (« Nirvana Of Noise ») et celui du festival Thunderdome (« Toxic Hotel »).

Radium – Hardcore Omen

Radium est le maître incontesté du frenchcore. L’album mythique Neurophonie, qu’il a produit en 1999 avec Al Core sous le nom de groupe Micropoint, représente les tables de la loi de ce courant du Hardcore. En une vingtaine d’années, le DJ/producteur français a réalisé une dizaine d’albums, une cinquantaine de maxi, une dizaine de compilations mixées. Un parcours impressionnant ! Surtout si on y rajoute ses collaborations avec les plus grands noms de la scène hardcore internationale comme Lenny Dee, The Horrorist ou Angerfist.

The Driver (aka Manu Le Malin) & Electric Rescue – Misericordia

Il faut avoir vu mixer Manu Le Malin une fois dans sa vie ! Derrière sa gueule charismatique et ses tatouages, ce pilier de la scène Hardcore internationale est un DJ exceptionnel, avec une âme : il allie un sens du rythme et une technique de mix incomparables, avec une approche physique et sensible de ses platines. Ses mixes débordent d’énergie, de profondeur et de noirceur. Avant de le retrouver à Dream Nation, dont il est l’un des parrains, on peut replonger dans ses compilations mixées de haut vol (la série Biomechanik) ou son album majeur (Fighting Spirit).
ELECTRIC RESCUE est un défenseur des valeurs de la rave : fraternité, partage, liberté, esprit de la fête. Depuis vingt ans, cet activiste passionné insuffle ces valeurs fondamentales dans tout ce qu’il entreprend : DJ, producteur, label manager, organisateur de soirées. DJ hors pair, il sait allier la rigueur de la Techno avec un groove puissant et des mélodies hypnotiques. Producteur reconnu internationalement, il a signé des maxi sur des labels réputés comme Cocoon, Soma Records ou F Communications, ainsi que sur son propre label Skryptöm. Ses soirées Skryptöm au Rex Club présentent le meilleur de la scène Techno contemporaine, ainsi que les projets qu’il mène, comme W.LV.S (avec Manu Le Malin) ou Möd3rn (avec Maxime Dangles et Traumer).