J’me voyais déjà, Aznavour passé à la moulinette

24 octobre 2008 Par
Yaël Hirsch
| 8 commentaires

Notre critique très critique, Valentin Hirsch s’est rendu au théâtre du Gymnase pour voir une comédie musicale sur Aznavour… avec un livret de Laurent Ruquier. Malgré la présence de Diane Tell, le spectacle était un naufrage, où les notes impérissables du grand Charles ont coulé.

Théâtre du gymnase, 20h30, le rideau s’ouvre. Dans la salle, le public est impatient comme hier encore. Des musiciens mal habillés sont parqués aux deux coins de la scène à côté de synthétiseurs démodés et devant un décor de Star Academy. Suis-je à l’un de ces sympathiques spectacles donnés en maison de retraite ou comme le promettais l’affiche à « La comédie musicale sur les chansons d’Aznavour » ? Non, c’est peut être bien la Star Academy finalement : voici l’entrée d’un jeune beau, un autre, une jeune belle à la voix Jeniferienne (on dit bien Ravélien ou Wagnérien) et en dernier l’arrivée de…Diane Tell. Tiens, on l’avait presque oubliée Diane Tell pendant toutes ces années mais j’y suis : c’est la grande copine de Laurent Ruquier. Lui, il ne l’avait pas oublié. Mais cette fois pour elle, notre Laurent s’est vraiment cassé la tête : c’est l’histoire d’une chanteuse ringarde et oubliée (tiens, qui ça peut être ?) qui va repêcher des jeunes refoulés d’un casting (c’est qui ?) pour leur proposer de monter une comédie musicale sur les chansons…d’Aznavour. Et pendant tout le spectacle, on assiste aux répétitions du spectacle et à la fin au spectacle lui même. Quelle dramaturgie, Kamel Ouali n’a qu’à bien se tenir !

Alors on va me dire, quelle méchanceté, quelle médisance, ils sont sympas ces jeunes, ils se donnent du mal, c’est agréable d’entendre les chansons d’Aznavour (systématiquement coupées à la moitié, faudrait pas que ça gâche le texte de Ruquier quand même) …

Oui mes amis, vous êtes sympathiques, vous vous êtes donnés du mal, c’est difficile de monter un spectacle quel qu’il soit, mais vraiment : il y a tellement de spectacles qui mériteraient d’être à votre place. Mais ils n’ont pas d’amis à la télévision…

« J’me voyais déjà », jusqu’au 4 janvier, avec Diane TELL, Pablo VILLAFRANCA, Stefi CELMA, Jonatan CERRADA, Julie LEMAS, Arno DIEM, ST CYR et ORCHESTRE LIVE, mar-sam 20h30, sam & dim 17h, Théâtre du Gymnase, 38 Bd Bonne Nouvelle, Paris 10e, M° Bonne Nouvelle 28 à 52 euros, Réservation : 01 42 46 79 79.