Symphonies en miroir : Liszt et Hans Rott au prisme de Boris Berezovsky et Constantin Trinks

14 avril 2018 Par
Suzanne Lay-Canessa
| 0 commentaires

Protéiforme, le vendredi du Philharmonique de Radio France proposé ce 13 avril conjugue valeurs sûres – le dyonisiaque Liszt par le monstre Berezovsky – et audace non moins bienvenue – la première symphonie de Hans Rott, et surtout la jeune étoile montante Constantin Trinks à la direction. Pour un résultat confondant de maîtrise et de fougue.