Les Disques classiques et lyriques de Mai 2017

2 juin 2017 Par
Yaël Hirsch
| 0 commentaires

Juin vient de poindre son nez et il est temps de revenir sur la bande originale des disques classiques et lyriques entendus au mois de Mai. A part le fameux Aquarium du Carnaval des Animaux de Saint-Saens qui nous a accompagnés en projections cinq fois pas jour à Cannes, les sorties CDS ont été riches…

luganskyUn piano russe…
Le pianiste Nikolaï Lugansky a bercé l’émotivité de notre âme russe avec son très bel album Tchaïkovsky qui commence en fanfare par la Grande Sonate et se poursuit avec une délicatesse champêtre dans The Seasons. Un disque où la sensibilité du maestro russe nous révèle un Tchaïkovsky amoureux du piano. Naïve, Sortie le 19 mai 2017, 17 euros.

Trouvaille baroque
C’est le quatrième oratorio que l’ensemble Mare Nostrum retrouve pour nous avec son projet dédié à Alessandro Stradella. Danseuse très convoitée, Santa Pelagia décide de mettre ses charmes au service de Dieu. Dirigé avec vivacité par Andrea DE CARLO, cet album enregistré d’après l’unique manuscrit de l’oeuvre (conservé à Modène) est porté par des voix sublimes : Roberta MAMELI (soprano), Raffaele PE (contre-ténor), Luca CERVONI (ténor) et Sergio FORESTI (basse). Outthere Music, Sortie le 26 mai 2017, 19 euros.

how-i-metMozart pour Cinq
Allié avec le quatuor 212, composé de quatre solistes du Metropolitan Opera, le jeune clarinettiste français, Pierre Génisson, nous raconte « How I met Mozart« . C’est joyeux et profond, dans deux quintettes pour clarinette où le violon est aussi époustouflant, à écouter en boucle avec le soleil qui entre par la fenêtre. Et le concert le lancement a lieu le 13 juin, Salle Gaveau. Aparte music, sortie le 26 mai, 18 euros.

thousand-milesUn pont entre deux rives de l’Atlantique
L’album qui nous a probablement marqués le plus ce mois-ci est le fruit de la rencontre entre la mezzo-soprano américaine Kate Lindsey et le pianiste jazz Baptiste Trotignon. Placé sous le signe éminemment politique et sympathique de Kurt Weill, leur CD Thousands of miles fait le pont entre jazz et classique en passant par une réflexion sur l’exil qui inclut Alma Mahler, Zemlinsky et Korngold. Franchement, même avec Lotte Lenya dans les oreilles, le Nana’s Lied de Lindsey vaut le détour! Alpha Music, sortie le 12 mai 2017, 19 euros.

visuels : couvertures d’albums.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *