Abécédaire musical : V

21 juillet 2008 Par admin | 0 commentaires

Aujourd’hui, V comme Visual Rock et Viking métal.

V comme Visual Kei

Le Visuel Kei est sûrement le plus fameux représentant de la musique japonaise en France. Mais s’il a réussi à s’exporter, il reste bien souvent l’apanage des fans de la culture nippone. Et pour cause, Le Visual Kei n’est pas tant défini par sa nature musicale que par ses concepts et ses looks vestimentaires. A l’instar du glam, il se caractérise par des tenues excentriques, colorations de cheveux et maquillages en pagaille. Musicalement, le style se permet tous les écarts. Il incorpore ainsi des formations pop comme des groupes rock ou heavy métal. Vu d’occident, X-Japan est incontestablement le groupe le plus connu de Visual Kei. C’est d’ailleurs à lui que l’on doit le nom du style, tiré de leur slogan : « Psychedelic Violence Crime of Visual Shock ».

Albums essentiels :

X-Japan – Dahlia (1996)
Pennicillin – Vibe (1996)

Dir en Grey – Gauze (1999)

X- Japan – Dahlia

V comme Viking metal

Quand on entend parler de Viking, on comprend au mieux commerçant, sinon pillard et guerrier. C’est donc en toute logique que les mouvements extrêmes – black, death et autres – se sont intéressés à cette imagerie barbare qui leur va si bien. La naissance du mouvement est attribuée à Bathory avec son album Blood fire death sorti en 1988. De nombreuses formations, généralement scandinaves, ont ensuite repris le flambeau, mêlant de nouveaux styles, ajoutant de nouveaux instruments. Le style incorpore désormais la mythologie dans ses thématiques et se rapprochent ainsi de son voisin le Folk métal. Sur scène, les formations vikings sont un mélange de line-up rock classique, de clavier et d’instruments traditionnels. La barbe, la bière et les gros bras sont également de mise.

Albums essentiels :
Bathory – Blood fire death (1988)
Amon amarth – Versus the world (2002)
Windir – Likferd (2003)

Windir – Kampen

Yves Bouillon


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments