A Nantes, la première édition du festival musical éclectique « Variations » s’ouvre le 31 mars prochain

26 janvier 2017 Par
Camille Thermes
| 0 commentaires

La première édition du Festival Variations se déroulera à Nantes du vendredi 31 mars à 18 h au dimanche 2 avril à 22 h, et elle est prometteuse. Pendant 3 jours, le Lieu Unique proposera, en collaboration avec d’autres espaces, une série de concerts autour du thème du clavier. Ce choix permet de balayer les époques, les artistes et les genres musicaux.

Nantes ne manque pas d’événements culturels, et encore moins musicaux. Mais le festival Variations semble prêt à se faire sa place dans ce paysage, grâce à une programmation inventive, fournie et  extrêmement variée. Et peut-être aussi parce que cette institution publique est soutenue par un organisme privé: les financements de la fondation BNP Parisbas tiendront en effet une place importante dans le budget de l’événement…

Le clavier pour objet :

variationsSuivre le fil rouge du clavier, c’est se donner la possibilité de proposer côte à côte musique électronique, classique, jazz, ou baroque. C’est mêler Bach, Erik Satie, Philip Glass, Guiliano d’Angiolini ou encore Tom Johnson, et des musiciens comme Mostla, Caterina Barbieri, Keith Tippett, Mohamed Lamouri et Michel Legrand. Le festival se donne ainsi les moyens d’aborder la création et la représentation musicale d’une manière qui lui est propre, en se concentrant non pas sur l’époque ou le genre, mais sur l’objet du clavier en lui-même. Celui du piano, certes, mais aussi ceux du marimba, du vibraphone ou de l’ordinateur, rythmeront de jour comme de nuit un programme constitué d’artistes français ou étrangers de renom (comme le père de la comédie musicale à la française qui composa notamment les musiques des Parapluies de Cherbourg et des Demoiselles de Rochefort [Michel Legrand], ou encore les sœurs Labèque) mais aussi de musiciens à découvrir, (même si les habitués de la ligne 2 du métro parisien reconnaîtront Mohamed Lamouri et son orgue électronique par exemple). Le festival n’a pas hésité non plus à aller chercher des 05_ensemble_amarillis_variations_saison_01p-gablechantal-de-corbiac1artistes que le public avait perdu de vue, comme l’américaine Joanna Brouk qui remontera sur scène pour la première fois depuis 30 ans pour l’occasion. Derrière l’éclectisme de ces personnalités se dessine donc un événement faisant la part belle au répertoire classique comme aux créations expérimentales. Nicolas Horvath et son intégrale de Philipp Glass (il avait enchaîné 12 h d’interprétation à la Philharmonie, et se produira en 2 X 6 h ici) côtoieront ainsi les rencontres entre  baroque et jazz lors d’un concert de l’Ensemble Amarillis et du trio de Louis Sclavis, les créations spéciales de l’Ensemble 0 qui jouera l’album « Elpmas » de Moondog, mais également des expériences sonores, DJsets ou concerts performatifs dans le cadre de deux soirées carte-blanche à l’avant-gardiste laboratoire underground de la Souterraine.

Mêler les publics :

deedeebridgewater_10173_joelleraosarivelo_2012.jpgPour profiter pleinement de l’événement, il ne s’agit donc pas de s’arrêter à un concert car c’est jour et nuit que le clavier sera à l’honneur. Variations fait le pari de guider son public depuis les zones connues vers les recoins dans lesquels il ne se serait peut-être pas aventuré seul… C’est pour cela que le programme est fait de façon à ce que les curieux puisse enchaîner aisément les concerts, dans des lieux géographiquement proches. On se rendra au Théâtre Graslin, à la Cathédrale de Nantes, à la Chapelle de l’Immaculée ou encore au Manoir de Procé. Ambitieux projet, qui pourra être servi par une programmation gratuite à 70 %, des concerts en général plutôt courts (en exceptant Nicolas Horvath ! ) et un total de 6 500 places.

Le Lieu Unique:

lumartinargyrogloL’événement porte ainsi le sceau de son initiateur, puisque le Lieu Unique a pour vocation de croiser les genres, les arts et les publics dans un espace proposant salles de spectacle vivant, bar et lieu d’exposition. La programmation du festival s’est construite en collaboration avec chaque lieu partenaire, selon les spécialités des différents espaces. En attendant l’ouverture de cette première édition, le directeur du lieu est enthousiaste et semble ne rien vouloir refuser à ce projet. Cette année on notera la collaboration du plasticien Pierre Soulage, et les idées fusent pour l’année prochaine: on parle déjà d’ouvrir l’événement au spectacle vivant, par exemple.

Visuels: ©image du communiqué de presse du festival, ensemble Amarillis, Michel Legrand © Chantale-de-Corbiac, Le Lieu Unique © Martin Argyroglo