Moi et la mer de Weddell d’Arnaud Tiercelin

4 mars 2012 Par
Sandrine et Igor Weislinger
| 0 commentaires

Marius est perdu dans le monde qui l’entoure: ses parents normalement ennuyeux, son frère aîné qui a changé depuis qu’il est parti étudier à Bordeaux, ses copains avec qui il réinvente le monde, la voisine aux joues piquantes, le grand-père qui remâche ses souvenirs de la guerre et Daphné, son amoureuse, qui a beau être la plus belle fille du collège, il n’est pas vraiment sûr de l’aimer. Compliqué la vie d’ado, Marius s’ennuie à l’école, il rêve de partir et de découvrir la mer de Weddell.

 

 

Cela ne fait pas si longtemps qu’Arnaud Tiercelin est sorti de l’adolescence. Nous devinons à lire ce quatrième roman que cet auteur trentenaire n’a pas oublié les préoccupations qui furent les siennes quelques quinze ans auparavant. Il les dépeint dans un style simple, avec réalisme et légèreté, des phrases courtes, beaucoup de questions que se pose le héros et que nous nous souvenons, à la lecture, nous être posées aussi.

L’adolescence vue de manière caustique et avec beaucoup d’humour. Nous sourions et même rions souvent face aux descriptions de l’auteur des états d’esprit du héros. Nous nous perdons avec lui dans les méandres de l’adolescence, la difficulté de vivre au quotidien en ayant un rêve de vie d’adulte qu’on sait qu’on ne pourra pas réaliser avant des années. Marius se pose des questions sur ses sentiments, ses choix, ses rapports avec les autres, le train train de sa petite vie lui pèse, l’école, la routine, les petites manies des adultes qui lui semblent trop mesquines, trop rangées. Il a un grand rêve, une envie de voyage: la mer de Weddell, cet immense océan glacé, sauvage, peuplé d’animaux magnifiques. Nous suivons ce personnage en ayant envie de le voir réaliser son rêve, nous nous souvenons avoir eu nous aussi chacun un rêve de voyage à l’adolescence, cela m’a rappelé qu’à l’âge du personnage, suite à un dossier fait sur le Vésuve, je voulais aller en Italie découvrir la baie de Naples. Un livre porteur qui fait bien rêver donc et qui rassurera tous les adolescents quand à leurs problèmes, lot « commun » de cet âge.

Passionnant, inspirant, scotchant, facile à lire et réjouissant, un très beau roman plein de fraïcheur.

Informations Pratiques


Liens: Editions du Rouergue et Arnaud Tiercelin

Editions du Rouergue - collection doado - photographie de couverture de Dorothy-Shoes - date de parution: 18 janvier 2012 - 192 pages - 12, 20 euros



LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *