Max Gallo, Caïn et Abel, le premier crime

6 septembre 2011 Par
Coline Crance
| 0 commentaires

Max Gallo, historien reconnu et membre de l’académie française sort son nouveau roman à l’ocassion de la rentrée littéraire. Polar et mysticisme sont de la partie , dans cette enquête qui amène le lecteur dans l’île de Patmos, au fond d’une grotte où l’apôtre Jean a dicté à son disciple le texte de l’Apocalypse…

Chaqué été, Paul Déméter, titulaire de la chaire d’histoire du christianisme au Collège de France, réunit à Patmos six étudiants et un vieux philosophe, Louis Veraghen. Il fréquente la bibliothèque du monastère voisin. Un jour, on y découvre son cadavre, la gorge tranchée. Le commissaire principal Di Pasquale est envoyé de Paris pour conduire l’enquête au côté du policier grec Vassilikos. Agnostique, il plonge progressivement dans les lectures mystiques d’une âme malade et démente qui le conduira au-delà de sa propre raison …

Max Gallo offre pour cette rentrée littéraire une jolie distraction pour les amateurs de polars. Même si le style est souvent ampoulé, l’enquête tient la route et emporte le lecteur dans les confins de la folie et de la chaude et fatale île de Patmos.

Caïn et Abel, le premier crime de Max Gallo, éditions Fayard , prix : 19,90 euros, p.303

 » Je me suis levée, posant un instant la main sur l’épaule de Claudia. Elle s’est aussitôt raidie. Je me suis éloignée en lui expliquant que j’allais chercher un livre essentiel dont je souhaitais lui parler,  une édition rare de la Civitas Solis, l’utopie, la rêverie de Campanella. »