L’oulipien Georges Perec fait son entrée dans la Pléiade

10 mai 2017 Par
La Rédaction
| 0 commentaires

Respectivement aux numéros 623 et 624, Georges Perec fait son entrée dans la Bibliothèque de la Pléiade. 2 volumes sous coffret illustré auxquels les éditeurs adjoignent un Album (offert pour l’achat de trois volumes de la collection).

perecpleiade

Après Madame de Staël (lire notre article), c’est au tour de Georges Perec de faire son entrée dans la Bibliothèque de la Pléiade, avec deux volumes exceptionnels dont la direction éditoriale a été confiée à Christelle Reggiani, vingtièmiste, professeure à l’université Paris-Sorbonne (Paris
IV). Parmi les collaborateurs, on compte Claude Burgelin professeur émérite de littérature contemporaine à l’Université Lyon-2 qui signe l’album consacré à l’écrivain. Ce 56ème album de la collection est, comme chaque année, offert pour l’achat de trois volumes de la Bibliothèque de la Pléiade.
Georges Perec est l’un des écrivains les plus marquants du XXème siècle. Né en 1936 ses deux parents, juifs d’origine polonaise, sont victimes de la deuxième guerre mondiale : son père meurt au front, sa mère en déportation. Après la guerre, il est adopté par sa tante maternelle.  Membre de l’Oulipo, son œuvre sous des apparences ludiques est d’une grande profondeur. Dans le lipogramme La Disparition (1969), roman à contrainte d’où la lettre « E » est absente, « la disparition d’une voyelle dit celle de l’univers familial ». La Vie mode d’emploi (1978, Prix Médicis), véritable « algorithme » littéraire fonde une poétique du ‘regarder’.
« Ses premières années furent sous le signe de la perte : de ses parents, de leur souvenir, de sa propre mémoire. Cela l’a rendu un interrogateur obstiné des traces, des signes, de tout ce qui, sous nos yeux, subsiste et rappelle. De Belleville au Vercors, de Paris à New York, les lieux ont nourri son imaginaire, propulsé sa réflexion, édifié sa mémoire. Une part de son œuvre est le ‘journal’ intermittent d’un ‘usager de l’espace’, questionnant nos murs et nos mœurs, incitant à percevoir autrement ce qui donne forme à notre vie quotidienne » nous dit Claude Burgelin.

Les œuvres citées (et bien d’autres) sont publiées dans les deux volumes, accompagnées de textes, lettres et documents ; notices et notes. Une édition sans aucun doute indispensable.

Georges Perec, Œuvres – 2 volumes sous coffret illustré, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, n°623 et 624, 11 mai 2017, prix de lancement : 110€ jusqu’au 31/12/2017


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *