Le Canada à l’honneur pour la finale du Booker Prize

4 août 2016 Par Fiona Dubois | 0 commentaires

Parmi les 13 romanciers de fiction qui sont en finale pour le prestigieux prix Booker, on trouve deux auteurs canadiens. L’une, une montréalaise nommée Madeleine Thien, est sélectionnée pour son roman « Do Not Say We Have Nothing », alors que l’autre, David Szalay originaire de Montréal, est en compétition pour « All That Man Is ».

Do Not Say We Have Nothing, de Madeleine Thien, nous donne à voir l’histoire de Chine, avant et après les émeutes de 1989 à la place Tiananmen. Deux générations nous racontent la révolution culturelle de Mao en 1949, et les enfants de ceux qui en sont revenus, et se révoltent. All That Man Is, de David Szalay, traverse l’Europe et nous donne à voir un aperçu de la vie de différents hommes tout au cours de leur vie, une mosaïque d’humanité à travers le temps qui passe.

Quant aux autres finalistes, J.M. Coetzee et Elizabeth Strout représentent respectivement l’Afrique du Sud et les Etats-Unis pour The Schooldays of Jesus de J.M. Coetzee et My Name is Lucy Barton. Si la victoire est donnée à Coetzee, il pourrait être le premier à obtenir le prix Booker pour la troisième fois, après ses victoires pour Life and Times of Michael K en 1983 et Disgrace en 1999.

La liste comprend quatre nouveaux auteurs – David Means, Wyl Menmuir, Otessa Moshfegh et Virginia Reeves – et deux écrivains déjà reconnus comme A.K. Kennedy et Deborah Levy.

La liste de cette finale inclut cinq auteurs américains. Une certaine appréhension existe quant à la prédominance des Etats-Unis dans la compétition. En effet, le concours n’était avant ouvert qu’aux écrivains britanniques, irlandais et issus des pays du Commonwealth, mais celui-ci s’est élargi à tous les écrivains anglophones en 2014. Néanmoins, aucun auteur américain n’a encore gagné le prix.

Visuel : © Creative Commons – Mark Morgan


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: