La tisseuse de nuages d’Ingrid Chabbert et Virginie Rapiat

6 décembre 2012 Par
Sandrine et Igor Weislinger
| 0 commentaires

Chih-Nii vit dans un village où l’eau vient à manquer. Son père part en quête du précieux liquide. Sa fille cherche le moyen de l’aider, elle trouve une solution dans le ciel et dans ses talents de brodeuse.

Ingrid Chabbert est une écrivaine pour la jeunesse très prolixe, elle a publié deux autres livres aux éditions Des Ronds dans l’O: La Mémoire des oiseaux (en août 2012) et Le bateau de Malo (en avril 2012). Auteur d’une douzaine de livres originaux, cette auteur pleine de sensibilité est destinée à monter dans l’univers des lettres enfantines.

Professeur d’arts appliqués, Virginie Rapiat innove en se lançant dans le dessin pour la littérature jeunesse.

Toutes deux créent un univers poétique, onirique, auréolé de mystère et écologique. Dans notre monde où l’accès à l’eau potable est l’enjeu essentiel pour beaucoup de pays, parler de la pluie et de la sécheresse est particulièrement significatif. L’eau est notre bien le plus précieux, un bien qu’il faut apprivoiser, ce que fait avec art l’héroïne de cette histoire. Comme dans le conte d’Andersen: Les cygnes sauvages, Chih-Nii fait appel à son talent manuel pour s’en sortir et à son imagination. Avec courage, elle travaille nuit après nuit pour le bonheur des siens dans le plus grand secret. Son énergie, sa patience, sa discrétion, son amour de son prochain font d’elle un exemple pour les lecteurs. Nos rêves sont quelque part tissés, il suffit d’aller les chercher.

Informations Pratiques


Liens: Editions Des ronds dans l'O et Les yeux du parapluie d'Ingrid Chabbert et Loren Bes

Editions Des ronds dans l'O - date de parution: 15 novembre 2012 - 32 pages - 16,50 euros - visuels (c): Des ronds dans l'O



LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *