Intuitions de Dominique Dyens peint au vitriol le portrait d’une famille BCBG de Bois-Joli

1 mars 2011 Par
Yaël Hirsch
| 0 commentaires

L’auteure de « La femme éclaboussée » et de « Délit de fuite » dépeint avec beaucoup d’ironie le détraquement du quotidien parfait d’une famille huppée des Yvelines. Une satire sociale aux allures de thriller disponible chez eho le 31 mars 2011.

Nathalie et Patrice Royer ont une vie parfaite : il est avocat, elle travaille dans l’immobilier, leur fils étudie à New-York et leur fille de 16 ans a l’impertinence cocasse des ados de son âge. Dans leur maison chic de Bois-Joli, les Royer invitent des gens qui leur ressemblent  et qu’ils accueillent dans des tenues parfaites pour un diner plus que parfait. Même le krach de l’automne 2009 ne peut pas remettre leur train de vie en cause. En revanche, le sms laconique de leur fils leur annonçant qu’il rentre de New-York  avec sa fiancée et qu’il compte leur présenter la jeune-femme le midi même de leur arrivée met le foyer en ébullition. Qui est cette jeune-fille pour que Nathalie s’en méfie de manière paranoïaque ? Certes, elle est de bonne famille bourgeoise française, mais quelque chose dérange toute la famille Rouyer dans cette union entre deux lignées qui n’auraient jamais du se croiser, quelque chose qui ressemble fort à une chambre d’enfant laissée vide et en l’état depuis dix-neuf ans…

Dépeignant du point de vue des femmes Royer le quotidien collet-monté de la maisonnée qui s’emballe soudainement, Dominique Dyens sait ménager son suspense en prenant tout le temps nécessaire pour croquer sa satire sociale. Très juste quand elle parle du point de vue de la mère, Nathalie, complétement frustrée dans son rôle de matriarche parfaitement figée et vieillissante, l’auteure est un peu démagogue quand elle fait parler la fille, Amélie, dont la voix vive et impertinente est cependant nécessaire pour éviter au roman de tomber dans un climat glauque et dépressif.  Très juste dans la description des menus détails de la vie d’un couple bourgeois, Dyens excelle dans la révélation lancinante des fantômes d’un passé pas si lisse que cela… « Intuition » est un roman très contemporain, écrit avec rigueur et qui tient son lecteur en haleine.

Dominique Dyens, « Intuitions », eho, 192 p., 17 euros. Sortie le 31 mars 2011.