« Vie de ma voisine », portrait d’une passagère du 20e siècle par Geneviève Brisac

5 janvier 2017 Par
Yaël Hirsch
| 0 commentaires

L’éditrice et écrivaine Geneviève Brisac met en scène une voisine très âgée et cachée pendant la Guerre, dans son nouveau roman Vie de ma voisine. Un portrait émouvant où une biographie permet de balayer le 20e siècle.

vie-de-ma-voisine

C’est sur le prétexte de parler de Charlotte Delbo que la voisine aborde la narratrice. S’ensuit une rencontre, une intimité avec la vieille dame et sa petite nièce et aussi des parcours dans Paris, sur les traces d’une vie bouleversée par l’Histoire…
Un peu à la manière dont Margarete Bber Neuman avait rapporté la vie de Milena Jesenska rencontrée à Ravensbruck, c’est sur le mode féminin et « voisin » mais apaisée par quelques décennies et le cadre plus serein d’un Paris-Village que la narratrice du roman rapporte les épisodes de la vie de Jenny, sa voisine née en 1925, dont les Parents sont venus de Russie en France et sont l’Histoire familiale est à la fois marquée par le nazisme, le stalinisme et un engagement dans l’éducation après la Guerre. Un roman à la fois simple et terrible, inhumain et profondément passionné par l’homme, qui culmine avec la lettre – en yiddish – envoyée par les parents depuis le wagon de train qui les emporte aux camps de la mort.

Geneviève Brisac, Vie de ma Voisine, Grasset, 14.50 euros. Sortie le 4 janvier 2017.
visuel : couverture du livre.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *