Une Place à Table de Joshua Halberstam aux Editions de l’Antilope.

11 juin 2018 Par
David Rofé-Sarfati
| 0 commentaires

Depuis L’Elu de Haim Potok, le thème du Juif religieux s’extrayant de sa communauté est devenu un marronnier d’édition. Sauf que dans son premier roman Joshua Habelstram y offre une écriture veloutée et y ajoute joie et magie. 

ant_14_hal_uneplace_couv_rvb

 

Joshua Hlabertsam, est issu d’une famille de hassids américains. Il étudie la philosophie à l’Université de New York en même temps qu’il poursuit des études talmudiques.Il nous raconte dans Une Place à Table l’histoire du fils d’un prestigieux rabbi hassid de New York, Elisha à la curiosité insatiable. Il s’inscrit à l’université et y rencontre une belle étudiante non juive, Katrina. Très vite Elisha tombe amoureux de Katrina, qui le lui rend bien. Le récit est d’un romantisme délicieux, et déplie le dilemme: comment choisir entre une vie à poursuivre la transmission du message religieux et une vie porté par un universalisme, une vie avec Katrina.

EXTRAIT : Ils avaient déjà pris place pour le Seder de la Pâque quand on sonna à la porte. Qui pouvait bien actionner la sonnette et violer les lois de ce jour de fête ? À cette heure-ci, certainement pas le facteur, et il était trop tard pour un vendeur d’encyclopédies. Cela n’étonna personne qu’Elisha se lève pour aller ouvrir la porte.
Qui d’autre osait introduire dans son foyer sa vie extérieure, en cette soirée de Pessah ?
« Katrina ! »
Comme il le craignait, sa vie extérieure se tenait devant lui. 

La plume de Halberstamm est souple et vivante, elle est le premier plaisir du livre. L’auteur maitrise  admirablement l’art du récit et de la construction de situations captivantes.

Elisha est un personnage très reel et en même temps un anti héros Shakespearien sous le joug de son destin, un destin écrit à sa naissance et qui consisterait à marcher dans les pas du Baal Chem Tov, le fondateur au 18e siécle du mouvement Hassid pour devenir le chef spirituel de sa communauté. Si il y a du Macbeth dans ce roman d’amour interdit il y a aussi une joie dans la découverte d’un univers où la rigidité des pratiques prépare à la lumineuse magie de cette  philosophie, de cette merveilleuse Weltanschauung.

Un premier roman passionnant.

 


Une place à table, de Joshua Halberstam, 384 pages, 22,50 €, Editions de l’antilope.

visuel : couverture du livre