« Parmi les loups et les bandits » : Un roman politique brillant sur le New York post-11septembre

19 août 2016 Par admin | 0 commentaires

Zou Lei, immigrante chinoise, et Brad Skinner, vétéran de la guerre d’Irak, se rencontrent, tombent amoureux et souffrent dans une Amérique profondément choquée par les attentats des Tours jumelles. Un premier roman passionnant à la langue très recherchée.

Note de la rédaction :

C’est l’histoire de deux paumés, chacun à leurs manières, mais tous deux étrangers au monde dans lequel ils évoluent. D’un côté, Zou Lei, immigrante clandestine chinoise, vient d’arriver aux Etats-Unis après avoir traversé la frontière mexicaine. Parvenue à New York, elle vit de petits boulots en petits boulots, loge comme elle peut, dépense son salaire en nourriture. De l’autre, Brad Skinner revient de plusieurs missions effectuées en Irak. Blessé au dos et mentalement instable, le vétéran consacre ses journées à rester dans sa chambre à regarder des vidéos de la guerre sur son ordinateur portable. Les deux héros tombent amoureux et vont s’épauler dans un monde qu’ils ne comprennent pas ou plus.

Atticus Lish, dont c’est là le premier roman, nous propose un récit sur l’Amérique d’en bas, sur l’Amérique des pauvres, des perdus, des personnes qui galèrent et souffrent. Le sujet peut faire penser à Dickens et l’intérêt pour des pauvres gens est à comparer aux films des frères Dardenne. Le livre n’est pas une succession de péripéties mais plutôt un enchaînement de petites scènes qui peignent, peu à peu, le visage d’une Amérique meurtrie par les attentats du 11 septembre. Du Queens à Manhattan, Lish, vainqueur du Pen/Faulkner Award, livre un portrait saisissant d’une ville en proie à ses démons et à ses problèmes : pauvreté, immigration, racisme, etc. Brillamment écrit (et traduit) et avec des portraits exceptionnels (dont celui du démoniaque Jimmy), Parmi les loups et les bandits a été justement acclamé par la critique de l’autre côté de l’Atlantique.

L’auteur, présent au festival America de Vincennes du 8 au 11 septembre, participera à plusieurs forums dont « La ville est un roman » et « Après la guerre » .

« Broadway en plein jour. Des marées humaines sortant du métro, se déplaçant par grappes qui se scindaient en fragments et traversaient d’autres colonnes de gens comme une passoire. Une odeur de bretzel arriva jusqu’à lui. Une Denali noire, la main du conducteur visible, posée sur le volant, une main d’athlète, une montre coûteuse. Toutes les filles chaussées de bottes d’Eskimo. Leur chevelure qui tressautait dans leur dos. Ils étaient si nombreux que c’en était incroyable. »

Atticus Lish, Parmi les loups et les bandits, Editions Buchet/Chastel, 560 pages, 24€. Sortie le 18 août 2016

visuel : couverture du livre

Julien Coquet.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: