« L’homme qui voyait à travers les visages », Eric-Emmanuel Schmitt mystique et politique

17 août 2016 Par Yaël | 0 commentaires

Loin des heures légères du Libertin, Eric-Emmanuel Schmitt est passé par les « vrais gens » pour se rapprocher de plus en plus de Dieu. Après un Nuit de Feu particulièrement mystique, il allie généreusement la politique et la transcendance dans un nouveau roman où le héros de 19 ans est le témoin d’un attentat terroriste au sortir de la Messe. Un texte troublant et tristement d’actualité : à l’heure où nous lisions les épreuves, nous apprenions l’assassinat du père Jacques Hamel à Saint Etienne du Rouvray …

Note de la rédaction :
Dans une Belgique populaire, un jeune aspirant journaliste de 19 ans se retrouve « par hasard » sur les lieux d’un attentat au sortir d’une messe. Peu à peu, preuves et témoins converge vers ce type simplet, SDF et un peu raté. Va-t-on l’accuser des faits? Ou l’aval de quelques esprits clairvoyants comme l’auteur Eric-Emmanuel Schmitt va-t-il concourir à ce que certains mystères mondains et extra-mondains soient résolus?

Commençant dans la vie vibrante et concrète d’une rédaction, le roman de Eric-Emmanuel Schmitt en vient à poser quelques questions cruciales sur Dieu mais aussi sur la Justice et sur l’homme. Jamais dénué d’humour, libre dans son auto mise en scène, l’auteur se libère assez vite des cadres (action, structure narrative) pour poser de manière assez libre et très accessibles de grandes questions que nous nous posons tous. original et brillant mais peut-être aussi surprenant que son précédent pour les fans de Schmitt qui aiment la finesse de ses comédie humaines et qui risquent de se perdre un peu aux cieux des idées immenses.

Eric-Emmanuel Schmitt, L’homme qui voyait à travers les visages, Editions Albin Michel, 300 pages, 19,50 €, sortie le 1ier septembre 2016.
visuel : couverture du livre


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: