« Les passants de Lisbonne » : Saudade a à deux par Philippe Besson

16 février 2016 Par Yaël | 0 commentaires

Fidèle à sa fine plume psychologique, dans son nouveau roman, Philippe Claudel met en scène un touchant de couple de cœurs brisés déambulant dans les rues de Lisbonne.

Note de la rédaction :

Ils se croisent sans se parler chaque matin. Ils ne se connaissent pas mais se reconnaissent : elle tue le temps, il n’attend plus mais ils sont tous deux à la fois tristes, alanguis et français. Un jour, lui, plus jeune, plus impétueux, l’aborde. « Puis-je vous demander ce que vous faites à Lisbonne? ». Elle lui raconte comment elle a perdu son mari dans un tremblement de terre ici. Et lui, lui dévoile aussi la disparition de l’amour de sa vie : cinq ans et puis une disparition. Le drôle de couple marche, dîne et parle dans la capitale d’Europe où les fantômes sont les plus mélancoliques.

Très finement décrit et très joliment écrit ce roman 100 % Philippe Claudel se déroule comme un fil de soie et de tristesse. L’intrigue est simple, la rencontre jolie et l’on se laisse porter par les deux héros endeuillés du roman. Si la saudade efface toute trace de révolte ou de violence, les fans de l’écrivain ne seront pas déçus.

Philippe Claudel, Les passants de Lisbonne, Julliard, 198 p.,18 euros. Sortie le 7 Janvier 2016.

visuel : couverture du livre


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: