« Le Grand Jeu » de Céline Minard : Manuel de survie en milieu hostile

14 août 2016 Par admin | 0 commentaires

Une femme décide de se retirer, seule, dans un massif montagneux. Céline Minard revisite le thème du survival et livre un court roman sur les rapports entre l’homme et la nature.

Note de la rédaction :

Une femme, sans que l’on connaisse ses motivations, choisit de se retirer loin de la civilisation en s’installant en pleine montagne. Habitant un refuge qu’elle a elle-même dessiné, la narratrice apprend à vivre en autonomie, cultive son potager, érige des murs, randonne, profite du grand air et joue du violoncelle. Cet apprentissage de la vie sauvage s’accompagne de la découverte de la nature et de son hostilité. Des relations se nouent avec les animaux. Mais la narratrice n’est pas seule dans la montagne : une autre ermite est présente.

Céline Minard avait revisité le western dans Faillir être flingué et la science-fiction dans Le Dernier Monde, Le Grand Jeu est une réécriture du journal de survie. Le « grand jeu », c’est un jeu qui se suffit à lui-même, un jeu avec des règles simples. Ce jeu, c’est peut-être tout simplement la vie. Un jeu qui combine à la fois, selon notre auteur et au fil de nombreuses questions, menace et promesse.

Si l’on ne connaît la langue de Céline Minard, le texte peu au début surprendre – voire rebuter- le lecteur. Le style est peu fluide, les dialogues sont absents et certains mots du vocabulaire de la montagne et de l’escalade demanderont d’ouvrir le dictionnaire. Pourtant, Céline Minard est peut-être l’une des voix les plus singulières de la littérature en Français d’aujourd’hui. Se confronter à la rudesse de la montagne pour la narratrice, c’est aussi se confronter, pour le lecteur, à la langue de l’auteur : une expérience à tenter.

Céline Minard, Le Grand Jeu, Editions Rivages, 192 pages, 18 €. Date de parution : 17 août 2016.

Visuel : couverture du livre

Julien Coquet

 


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: