« L’angoisse d’Abraham », exils et langage par Rosie Pinhas-Delpuech

30 avril 2016 Par Yaël | 0 commentaires

Grande traductrice de l’Hébreu et directrice de la collection “Lettres hébraïques” d’Actes Sud, Rosie Pinhas-Delpuech mêle souvenirs d’une immigrée du 20e siècle en France et en Israël avec de l’exégèse biblique. Sensible, érudit et touchant.Sortie le 4 mai 2016.

Note de la rédaction :

Venue d’Istambul en France après la guerre, la narratrice revient sur quelques souvenirs de confrontation avec la langue et la société française, Paris ou province. L’été, le magnétisme d’Israël opère et c’est un rêve de jeune-femme que de « monter » en « Eretz ». Un peu comme le courageux Abraham, dont le Tanach détaille avec précision toutes les émotions, du rire à l’angoisse si l’on suit la belle exégèse que fait Rosie Pinhas Delpuech de ce parcours de migrant. Un livre sensible qui mêle intimité et érudition dans des mots qu’on sent vibrants et choyés.

Rosie Pinhas-Delpuech, L’angoisse d’Abraham, Actes Sud, 255 pages, Sortie le 4 mai 2016, 21.80 euros.
visuel : couverture du livre


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: