« La veuve des Van Gogh » de Camilo Sanchez : le point de vue de celle qui reste

18 avril 2017 Par
Yaël Hirsch
| 0 commentaires

Liana Lévi publie en mai le fin roman de l’argentin Camilo Sanchez sur Johanna Van Gogh-Bonger, la femme de Theo Van Gogh, survivante au suicide de son beau-frère, Vincent, et de la tombée consécutive dans la folie de son mari. Une perspective intéressante sur une double-trajectoire mythique.

Wet Eye Glasses

Quand Vincent Van Gogh se suicide en 1890, son frère, Theo, essaie une dernière fois d’organiser une grande exposition des œuvres de cet incompris. N’y parvenant pas, il se recouche et sombre dans la folie. Sa femme, Johanna et leur jeune fils, prénommé Vincent, doivent donc faire un double deuil même s’ils n’ont finalement vu que très peu le frère de Théo. La double-veuve décide de prendre une auberge à quelques kilomètres d’Amsterdam, afin de vivre et survivre. Là, elle expose des toiles de Vincent et participe à sa renommée posthume…

En racontant cette partie méconnue du roman des frères maudits, Camilo Sanchez réussit brillamment à renverser nos a priori avec la perspective. En ce sens, ce roman est un grand succès. la narration, elle, manque peut-être un peu de profondeur pour essayer d’entrer dans les sentiments et la détermination de celle que l’auteur présente comme doublement veuve.

Camilo Sanchez, La Veuve des Van Gogh, trad. Fanchita Gonzales Batlle, Liana Levi, 160p., 16 euros. sortie le 4 mai 2017.
visuel : couverture du livre