« La Tresse » de Laetitia Colombani chez Grasset

26 juillet 2017 Par
David Rofé-Sarfati
| 0 commentaires

Le premier roman de Laetitia Colombani suit trois femmes tressant leur vie et leur destin. Sans qu’elles ne se rencontrent jamais, elles travailleront ensemble à changer leur existence et le monde. C’est ravissant.

9782246813880-001-t

Trois femmes, trois vies, trois continents et à chaque fois un désir de liberté, un désir tout court. Smita en Inde est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille entrer à l’école mais lorsque l’enfant se fait persécutée par le professeur, la mère prend tout les risques. Giulia en Sicile travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise est en faillite. Elle lui succédera en lui rendant hommage mais en fléchissant la vie de l’atelier familial et de surcroît sa propre vie. Sarah, au Canada est une avocate réputée. Alors qu’elle vient d’être promue à la tête de son cabinet elle apprend qu’elle est gravement malade.

A chaque fois une expérience révélatrice sera le déclencheur d’un revirement; chaque femme prendra sa vie en main et agira pour trahir sa prédestination. Au passage chacune découvrira l’amour et ce que le monde donne parfois à ceux qui osent. Liées sans le savoir par une mondialisation salutaire Smita, Giulia et Sarah auront une histoire commune sans jamais se connaitre ni se rencontrer.

L’empilement de destins, l’espérance et la solidarité sont des motifs aisés de la littérature sauf qu’ici l’écriture à l’économie et sans prétention de Laetitia Colombani, son travail d’investigation source d’une description réussie garantissent l’émotion vraie pour deux heures de lecture.

Visuel : couverture