« Evacuation », une fable poétique et cruelle de Raphaël Jerusalmy

5 avril 2017 Par
Yaël Hirsch
| 0 commentaires

Raphaël Jerusalmy, l’auteur de La confrérie des chasseurs de livres (2013, lire notre article) et de Sauver Mozart (2012, lire notre article), est de retour chez Actes Sud avec une fable qui part d’un road-movie catastrophiste pour évoquer tout un monde d’humanité et de sentiments.

evacuation

Alors que la guerre est partout, la belle artiste Yaël, le jeune cinéaste Naor et le grand-père qui a survécu à tout, Saba, se lancent sur les routes d’Israël, panneau après panneau, du boulevard Rothschild où Naor a voulu filmer son oeuvre « Évacuation » aux confins du pays, près de la Jordanie. L’errance et l’anamnèse se suivent avec un étrange calme et une poésie qui résiste à la catastrophe.

A la fois lent et en mouvement, très vivant et dansant au bord du néant, l’écriture d’Evacuation est à la fois littéraire et cinématographique et dresse trois portraits très émouvants. Un roman très original, qui donne à réfléchir et à se perdre.

Raphaël Jerusalmy, Evacuation, Actes Sud, Avril 2017, 144 pages, 16.50 euros.

visuel : couverture du livre


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *