« D’accord », Denis Beneich évoque la filiation et le temps qui passe

10 avril 2017 Par
Yaël Hirsch
| 0 commentaires

Denis Beneich, l’auteur du Sérieux des nuages (Actes Sud, 2010, lire notre critique) poursuit son écriture qui « accorde » les temps avec subtilité dans D’accord.

denis-beneich

Vlad et son père vont rendre visite au grand-père dans la maison de retraite où il passe des derniers jours amorphes et décatis. Tandis que le petit-fils essaie de faire réagir le corps quasi-inerte du vieil homme par des questions et des histoire, le père se rappelle comment le vieil homme a été très vivant, important, imposant et aussi combien il l’a aimé même s’il ne lui rend que très rarement visite. Les scènes de l’enfance reviennent, ancrées.

Dans une écriture d’une légèreté de plume, Denid Beneich ne fait qu’évoquer les ombres du passé et l’effacement que l’âge conjugue au présent. Trois générations dans la même chambre, c’est assez pour que tout un chacun projette beaucoup sur ces trois hommes qui ne dialoguent pas.

Denis Beneich, D’accord, Actes Sud, 96 p., 11.80 euros. Sortie en mai 2017.
visuel : portrait (c) actes sud