« Rock », l’autobiographie chaleureuse de Philippe Manœuvre

7 octobre 2018 Par
Yaël Hirsch
| 0 commentaires

Le journaliste star des Enfants du Rock et de Rock & Folk revient sur 30 ans auprès des monstres sacrés, qu’il a côtoyés, suivis, interviewés et qu’ils nous a aussi faits aimer. Beaucoup de générosité derrière les lunettes noires !

img_3084.jpg

Premier concert à 17 ans, montée sur Paris, le contre-choc de Mai 68 à l’aube de la musique de son temps, Philippe Manœuvre raconte à bien des égards la vie d’un Non-Parisien né dans les années 1950. Sauf que… lui, les Jagger, les Iggy, les Madonna, les Gainsbourg ou les Johnny, il les a côtoyés, il les a interviewés, parfois il a co-écrit des bribes d’intrigues avec eux. Il les a aussi invités à son festival d’Avoriaz et il a aussi trop bu, pris de la drogue et fait la bringue avec eux.

Assagi mais authentique, très heureux d’évoquer ses souvenirs qui se finissent par une immense liste d’interviews, l’autobiographie de Philippe Manœuvre lui ressemble : généreuse, enthousiaste et encore habitée par le feu sacré. L’oralité du texte a les défauts de ses qualités : le livre est vivant et un peu bordélique. Surtout, l’on voit bien poindre un volume deux. Sans morale, comme il se doit, surtout sans autre politique que celle de moi artistes qui s’expriment ce livre est peut être plus Punk que Rock dans un « No future » qui se transforme en « Après eux, le déluge ».

Philippe Manœuvre, Rock, Harper Collins, 490 p., 19 euros. Sortie le 3 octobre 2018.

Visuel : couverture du livre