« Les journalistes se slashent pour mourir » un récit contemporain de Lauren Malka

20 avril 2016 Par Yaël | 0 commentaires

Dans la très bathésienne collection des « Mythologies », dirigée par Mazarine Pingeot et Sophie Nordmann chez Robert Laffont, la conseillère littéraire de l’émission Au Fil de la nuit, Lauren Malka livre un texte poétique et humoristique sur les mutations du métier de journaliste à l’heure du web. Un essai romancé agréable à lire et qui se fait plaidoyer pour une profession en voie de disparition.

Note de la rédaction :

Se mettant en scène dans le rôle de la journaliste qui enquête, Lauren Malka reprend un motif qui court très fort dans l’air du temps : les web 2.0 avec les bloggers et les algorithmes de google menacerait le métier de journaliste tel qu’on le connaît. Interrogeant les « communicants » qui viennent expliquer aux tous nouveaux convertis du journalisme de papa, maman et du café de Flore, à la « rédaction web » à grands renforts de Power-Points, elle met surtout en avant deux points : la dictature souvent appauvrissante et stressante des algorithmes de Google et le fait que cela fait depuis que le journalisme existe qu’on annonce la disparition de ceux qui le pratiquent.
Citant certaines sources « historiques » sur la fragilité du statut de journaliste (Christian Bailly, Emile Girardin), mettant en exergue le fait qu’il n’y a jamais eu vraiment de label ou de diplême pour définir ce qu’est un journaliste, l’auteure met en perspective le sentiment de crise profonde d’un métier que le numérique transforme de fond en comble. En lisant ce livre drôle et bien écrit, on regrettera cependant que l’enquêteuse se contente souvent de rendre compte d’un climat : son analyse aurait été intéressante, notamment en s’enrichissant de quelques chiffres simples sur la sociologie de la profession et en dépassant les nouveaux commandements imposés par le Dieu Google pour aussi interroger l’impact des médias sociaux (morcellement, nouvelles hiérarchisations, voir le compte rendu de l’analyse de Emily Bell dans le journal Le Monde), des datas et de journalistes-citoyens munis de leurs smartphones.

Lauren Malka, Les journalistes se slashent pour mourir, La presse au défi du numérique, Robert Laffont, sortie le 21 avril 2016, 10 euros.
visuel : couverture du livre


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: