« Lady Scarface » de Diane Ducret : plongée dans l’intimité des bad-girls de l’Amérique d’Al Capone

11 juillet 2016 Par Marine Stisi | 0 commentaires

Diane Ducret, après le succès de ses deux ouvrages sur les Femmes de dictateurs, s’intéresse dans son nouveau livre, Lady Scarface publié chez Perrin, à ces petites fiancées des bandits du Chicago des années 30. D’Al Capone à Bonnie and Clyde, la course est fulgurante, et les femmes, aussi chics soient-elles, n’hésitent pas à planquer un flingue dans leur sac à main dernier cri. Autant vous dire qu’on n’embête pas madame. Absolument passionnant.

Note de la rédaction :

Ces intrigants esprits rebelles…

Diane Ducret aime se plonger dans les destins bouleversés et bouleversants des femmes de l’ombre, celles que l’on ne voit pas derrière son mari. Après les femmes de dictateurs, c’est aux femmes de gangsters du Chicago des années 30 qu’elle s’intéresse.

Dans Lady Scarface, le lecteur fera ainsi la connaissance de Mae Capone, l’épouse discrète mais aux épaules solides du mythique Al « Scarface » Capone, de Louise Rolfe, de Kathryn Kelly, d’Evelyn Frechette, ou bien sûr, de la poétique mais terrible Bonnie Parker.  Aussi différentes soient-elles les unes des autres, bien des choses les lient : un esprit rebelle, une force insoupçonnée, beaucoup de courage mais surtout, l’amour inconditionnel qu’elle porte à leur compagnon.

Le coffre chargé de flingues et d’argent sale, certaines ont parcouru le pays pour fuir avec leur amour. Aux yeux de la justice, aux heures les plus glorieuses de la prohibition, elles sont une infamie,  une vermine à abattre, les ennemis publics d’une nation où la bonne conduite doit être préservée. Aux yeux du romantisme, aux yeux de la rébellion, pourtant, elles sont incroyablement courageuses. Elles sont des héroïnes tragiques dangereuses.

Plongée historique

Avec une précision d’historienne exemplaire, Diane Ducret offre dans Lady Scarface un document inédit sur ces femmes de l’ombre, ces femmes qui ont tout sacrifié pour les hommes qu’elles aimaient d’un amour presque théâtral. Grâce à son travail très abouti, on en découvre également plus sur l’homme derrière la légende, d’Al Capone à Clyde Barrow, en passant par John Dillinger.

De plus, le tableau ici dépeint offre la possibilité d’un voyage dans le temps, dans les époques et les mœurs : une époque où boire de l’alcool est interdit, une époque où les relations sexuelles hors-mariage sont passibles de prison. Une époque où les femmes libres de leur choix ne courent pas les rues.

Un livre documentaire passionnant qui se lit comme un roman et qui raconte, d’ailleurs, des vies bien romanesques.

Diane Ducret, Lady Scarface, Editions Perrin, 416 pages, 21€.

Date de parution : 28 avril 2016

Visuel : © DR


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: