Kathleen Walker-Meikle, Chats du Moyen Âge

29 décembre 2013 Par Jean-Paul Fourmont | 0 commentaires

Titulaire d’un PHD d’histoire portant sur les animaux de compagnie au Moyen Âge, Kathleen Walker-Meikle est research-fellow (chercheur invité) à l’Université d’York. Ses recherches portent sur la place de l’animal dans la médecine médiévale et en l’espèce sur le chat.

LES CHATS DANS LA LITTERATURE AU MOYEN ÂGE

En vignette et fréquemment accompagnés d’une souris, incarnation de la ruse ou compagnons du diable, blottis au cœur d’une lettrine ou griffant une marge, héros de roman (comme Tibert dans Le roman de la rose), les chats se prélassent discrètement dans la littérature du Moyen Âge.

LE QUOTIDIEN DU CHAT MEDIEVAL

Sans équivalent, ce petit ouvrage, magnifiquement illustré et truffé d’anecdotes inédites et surprenantes, raconte le quotidien du chat médiéval, et ceci depuis son rôle dans l’économie nationale (valeur et utilisation commerciales du chat) et domestique (son rôle au sein de la famille) jusqu’à sa place dans l’imaginaire collectif (son lien avec les forces du mal). Cette enquête forme ainsi un tableau original de la vie au Moyen Âge.

Ce beau petit livre permet de tout savoir sur le chat au Moyen Âge. Par exemple, le nom le plus courant du chat à cette époque était « Gybbe ». Ce magnifique ouvrage est assorti d’illustrations, genre enluminures du Moyen Âge, extraites de livres d’heure ou de psautiers.

Ce livre original permet de découvrir qu’à cette époque on se préoccupait déjà de la cause, voire du droit des animaux et surtout des devoirs des êtres humains à leur égard. Il n’est pas sûr que le droit des animaux se soit beaucoup développé depuis cette période.

Une belle initiative à encourager pour soutenir la place des animaux dans les sociétés humaines !

JPF

Kathleen Walker-Meikle, Chats du Moyen Âge, Les Belles Lettres, novembre 2013, 140 p., 13,50 euros


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: