Ecstasy and me, dans les coulisses d’Hollywood avec Hedy Lamarr

23 mars 2018 Par
Yaël Hirsch
| 0 commentaires

Les éditions Séguier republient en français les mémoires de la starlette Hedy Lamarr. Cette femme sensuelle derrière un visage de viennoise glacé a eu son heure de gloire à Hollywood et livre sur le milieu un regard à la fois candide et acéré. Un portrait de femme absolument pas #metoo.

65478734-7b16-463b-9730-909dc5674432

Née à Vienne dans un milieu petit-bourgeois en 1914, Hedwig Kiesler, la future Hedy Lamarr, se trouve une place dans l’école de Max Reinhardt avant de percer en faisant scandale en montrant ses fesses et simulant un orgasme dans Ecstasy de Gustav Machaty. Le film est censuré aux États-Unis, ce qui n’empêche pas Hedy de décrocher un contrat auprès du très parternalisant Mr Mayer de la MGM. En six maris, une douzaine de films, la tentative avortée de devenir productrice et une invention militaire importante pendant la Seconde Guerre, sa vie aux États Unis est celle d’une femme libre, qui aime coucher avec des hommes et des femmes, qui est mère et qui obtient son indépendance et, à un moment, la gloire. Gloire qu’elle décrit dans ambages comme une des choses les plus désirables qui soit. Directes, fluides, pleines d’anecdotes sur le Hollywood de l’âge classique, Ecstasy and me sont des mémoires surprenantes : à la fois avisée et candide, simple et complexe, cachée derrière un visage parfait que ce texte tente de dépasser, Hedy Lamarr est un personnage d’autant plus fascinant qu’elle revendique aussi bien ses échecs que ses succès. Une femme libre et une actrice qui a su remballer les producteurs insistants mais aussi se faire épouser par ceux qui lui faisaient bien l’amour…

Hedy Lamarr, Ecstasy and me, Séguier, illustré, 440 p., 22 euros. Sortir le 5 avril 2018.
Visuel : couverture du livre