« Estuaires » de Daniel Mesguich

24 mai 2017 Par
David Rofé-Sarfati
| 0 commentaires

Daniel Mesguich a rassemblé dans Estuaires (Gallimard) un ensemble de ses textes (préfaces, postfaces, programmes de théâtre, discours) parus sur le théâtre ou son expérience de metteur en scène, comme témoignage de quarante ans de théâtre. 

product_9782072728747_195x320

Daniel Mesguich est un acteur, metteur en scène de théâtre et professeur d’art dramatique français. Après être passé par le conservatoire de Marseille, il suit des études de philosophie. Au Conservatoire national supérieur d’art dramatique il reçoit l’enseignement d’Antoine Vitez puis en devient le plus jeune professeur. Il est fréquemment sollicité pour diriger des master classes à l’étranger et est invité à donner de nombreuses conférences sur la pédagogie théâtrale (New York, Harvard, Oxford, Bogota…). De nombreux artistes ont été ses élèves, parmi lesquels : Richard Anconina, Jérôme Anger, Dominique Frot, Sandrine Kiberlain, Vincent Pérez, Philippe Torreton, ou encore Mylène Farmer.

Daniel Mesguich compte à son actif plus d’une centaine de mises en scène pour le théâtre, une quinzaine pour l’opéra, a été l’acteur d’une quarantaine de films pour le cinéma et la télévision. Il a assumé  la direction du théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis puis du théâtre national de Lille. Il a été directeur du Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris de 2007 à 2013. Il est le père du comédien William Mesguich, immense comédien qui a donné à son père un prénom.

Daniel Mesguich a toujours écrit : des textes de réflexions, des notes d’intentions ou des lettres politiques. Il a même commis une traduction de Hamlet.

Estuaires est un recueil  de textes d’actualité au fil de l’eau de son travail. Chaque texte est un document d’étude pour celui qui aime le théâtre, riche de la pensée de l’artiste. Et sa pensée est rigoureuse, affûtée, à  l’économie car il s’agit de convaincre et donc de viser juste et le propos et sa dispute. Mesguich est un professeur qui pose ses convictions avec force tout en les interrogeant. Il est aussi un grand  lecteur de la psychanalyse et sa pensée s’alimente de la puissance d’interprétation de celle-ci.  A propos de Trahisons de Pinter, par exemple  il nous livre en peu de mots ce qui dans l’acting s’ancre dans l’inconscient et en quoi celui-là est une manifestation de celui-ci, dans une intention née lors de l’avant-coup des répétitions. C’est sacrément contributif.

Daniel Mesguich est un bosseur, infatigable.  Il ouvre cette année à 65 ans une école consacrée au théâtre à la cartoucherie de Vincennes.

La compilation de ces textes sur plusieurs années fait apparaître le cœur de l’intime du metteur en scène-professeur. Daniel Mesguich est obsédé par la transmission. Un atavisme qui l’oblige à se transformer en gardien de quelque chose, quelque chose qui lui sert de repère, une instance au-dessus de lui, toujours et qui se nomme théâtre.

Les 600 pages de son recueil se liront avec application et le sourire aux lèvres. Sa plume entre oralité et un style à la Huysmans fait de cette compilation un objet vivant que l’on lit avec passion et qu’on relira souvent.

 

Estuaires
Annotation et postface de Stella Spriet
Hors série Littérature, Gallimard
Parution : 25-05-2017
32 EUROS

 


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *