« Les dilemmes de Lénine », de Tariq Ali : une superbe contextualisation

13 décembre 2017 Par
Géraldine Bretault
| 0 commentaires

Il y a un siècle, éclatait à Petrograd la Révolution d’Octobre, dont Lénine a été l’homme-phare. L’historien et commentateur politique britannique Tariq Ali s’est attelé à une somme érudite et passionnante, intitulée « Les dilemmes de Lénine : terrorisme, guerre, empire, amour révolution ». Rien que ça.

les-dilemmes-de-lenine

Admirablement traduit de l’anglais par Diane Meur, voilà un essai qui tient toutes ses promesses sur le plan historique, tout en offrant une lecture aussi dévorante qu’un bon livre de chevet. À quoi cela tient-il ? Peut-être à une approche résolument anglo-saxonne de l’Histoire, sans doute plus attachée à la contextualisation des événements qu’à leur reconstitution factuelle.

Le résultat est probant, puisque l’on referme le livre en ayant le sentiment d’avoir pénétré la pensée de Lénine tout en connaissant mieux l’homme. L’auteur prend le temps de retracer la généalogie de l’anarchisme depuis 1860, véritable terreau de la jeunesse intellectuelle révolutionnaire, d’évaluer l’apport idéologique des premiers écrits de Lénine, de comprendre les traumatismes familiaux que ce dernier a pu traverser, dont le suicide par pendaison de son frère aîné, à 19 ans.

Quelques traits de personnalité se détachent, notamment sa propension aux fulgurances, observée par le politicien Mirsky : « Ces éclairs rapides traduisent parfois une extraordinaire concentration de pensée et il s’en dégage une rare faculté de suggestion. » La place des femmes à cette période, tant symbolique que pratique, est également largement réévaluée.

Enfin, un glossaire des noms de personnes citées vient compléter la bibliographie  et l’index de rigueur. L’ouvrage est émaillé de nombreuses photographies. Alors révolutionnaires de tout crin, unissez-vous dans la lecture !

« Les dilemmes de Lénine. Terrorisme, guerre, empire, amour, révolution », Tariq Ali, traduit de l’anglais (R.U.) par Diane Meur, éd. Sabine Wespieser, 496 p., paru en octobre 2017 (!), 25 €