Décès de l’auteur Maurice Pons, l’écrivain du Moulin d’Andé

10 juin 2016 Par Florence Prunier | 0 commentaires

Dans la nuit du 7 au 8 juin, l’écrivain du Moulin d’Andé, Maurice Pons, nous a quitté, à l’âge de 90 ans. Adieu à la société qu’il avait déjà engagé par sa retraite au moulin dès 1957…

cvt_Les-saisons_4792

Né en 1925 à Strasbourg, Maurice Pons publie sa première nouvelle Métrobate en 1951, qui est suivi de La Mort d’Eros, en 1953. Du recueil Les Virginales (1955), Truffaut tirera son scénario pour Les Mistons. Après plusieurs séjours au Moulin d’Andé, dans la propriété de son amie Suzanne Lipinska, il décide de s’y installer définitivement. Petit à petit, ce paradis retiré attire à lui amis et connaissances; on peut penser aux cinéastes Truffaut, Alain Chevalier, ou Jean-Paul Rappeneau. Les écrivains tels que Georges Perec, Jean-Jacques Peronnet font aussi parti de la petite troupe qui se forme. Engagé politiquement, il signe le Manifeste des 121, dont le but est de dénoncer la guerre d’Algérie et écrit Le passager de la nuit. En 1962, l’écrivain et son hôte fonde l’Association culturelle du moulin d’Andé, dont « le but était d’être un lieu de résidence pour tous ceux qui avaient besoin d’écrire, de rêver, au calme, et d’organiser des manifestations culturelles » comme l’a déclaré sa présidente dans une interview accordée à paris-normandie.fr. C’est en 1965 qu’il écrira son ouvrage le plus connu, Les Saisons, interrogation sur l’acte d’écrire. Par la suite, on retiendra Rosa (1967), Mademoiselle B (1973) et Délicieuses frayeurs (2006).

Visuel: Couverture Les Saisons


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: