« Comment tu parles de ton père » : le sincère hommage de Joann Sfar à son père

28 août 2016 Par Marine Stisi | 0 commentaires

Joann Sfar, dessinateur et réalisateur, connu du grand public pour son film sur la vie de Serge Gainsbourg et pour sa bande-dessinée Le Chat du Rabbin, publie chez Albin Michel Comment tu parles de ton père, un livre à la mémoire de son père disparu. Un livre où se mêlent humour grinçant et respect infini, amour et auto-dérision. Véritablement touchant et profondément sincère.

Un livre peut bien remplacer bien une prière, non ?

« Papa, si je fais un livre sur toi, ça compte pour ton âme ? »

Ils sont nombreux, ces artistes à avoir pris la plume pour évoquer, parfois avec regret ou amertume, parfois avec douceur, les figures parentales après leur disparition. Joann Sfar, élevé dans la religion juive mais ayant un rapport très distant à toutes formes de croyances, fait, avec son livre Comment tu parles de ton père, son kaddish, sa manière à lui de dire adieu à l’homme qui a fait de lui ce qu’il est devenu – ou du moins, qui en a grandement contribué.

S’il ne fait pas comme son père lui a demandé de faire (prier, aller à la synagogue…), c’est parce qu’il ne s’en sent pas capable. Que tout ça, peut-être que ce n’est tout simplement pas lui. Et que ce livre, c’est sa manière à lui de lui rendre hommage. Et quel hommage.

En effet, c’est avec beaucoup de sincérité, ne tentant jamais de dissimuler ses faiblesses, que l’auteur du Chat du Rabbin évoque la figure paternelle, un homme qui a élevé son fils seul après la mort brutale de sa femme. Homme séduisant, « (…) une vraie beauté de salopard. Un truc à la Alain Delon », charismatique, avocat de profession et bagarreur à l’occasion, André Sfar est de ces hommes qui ont vécu l’histoire. Né juif en 1933 (l’année où Adolf Hitler est devenu chancelier), il grandit à Alger pendant la guerre d’Algérie et s’établit à Nice où il devient avocat, épris de justice. Le père de Joann Sfar, ce n’était pas rien.

Le résultat est un livre très doux et très simple, d’une grande sincérité et profondément touchant. Joann Sfar, en évoquant son père, évoque plus largement sa famille, de son grand-père paternel à sa mère « partie en vacances » alors qu’il n’avait pas 4 ans (comment dit-on à un enfant si petit que sa mère est morte ?). Discrètement, il évoque également son ex-femme et celle qu’il appelle « sa fiancée ».

Comment tu parles de ton père, publié chez Albin Michel dans le cadre de la rentrée littéraire, nous apparaît comme un livre thérapie. Un livre qui, si il a fait du bien à son auteur, en fait également à ses lecteurs.

Joann Sfar, Comment tu parles de ton père ?, Editions Albin Michel, 160 pages, 15€.

Date de parution : 18 août 2016

Visuel : (c) DR


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: