L’écrivain théoricien du Nouveau Roman, Jean Ricardou, nous quitte à 84 ans

25 juillet 2016 Par Florence Prunier | 0 commentaires

Jean Ricardou, écrivain et théoricien du Nouveau Roman, est décédé samedi dernier à Cannes, à l’âge de 84 ans. 

L’écrivain Jean Ricardou est décédé samedi dernier, comme l’a annoncé Marc Avelot, directeur associé de la maison d’édition Les Impressions nouvelles. Connu pour ses œuvres littéraires comme La Prise/Prose de Constantinople pour lequel il reçu le Prix Fénéon en 1966, ce sont surtout ses ouvrages théoriques qui ont marqué. Normalien, professeur de Lettres, sa rencontre en 1958 avec Alain Robbe-Grillet, chef de file du Nouveau Roman, est un tournant qui oriente son intérêt vers ce mouvement littéraire. Il co-dirige le colloque de 1971 intitulé « Nouveau Roman: hier, aujourd’hui », qui réunit des figures majeures comme Nathalie Sarraute, Alain Robbe-Grillet, Claude Simon, Michel Butor, Robert Pinget.

Il écrit lui-même quatre œuvres théoriques Problèmes du Nouveau Roman (1967), Pour une théorie du Nouveau Roman (1971), Le Nouveau Roman (1973) et Nouveaux problèmes du roman (1978), dont il s’explique dans l’émission Apostrophe.

Il se spécialise plus spécifiquement à l’étude de l’œuvre Claude Simon, Claude Simon : analyse, théorie, et Robbe-Grillet, Robbe-Grillet : analyse, théorie. Toute sa vie a donc été consacré à une réflexion sur l’écriture romanesque, lui qui disait: « Le roman n’est pas l’écriture d’une aventure, mais l’aventure d’une écriture », montrant ainsi la prédominance du langage, du signe, sur le réel.

Visuel: Jean Ricardou (à gauche) et Claude Simon. Vidéo Youtube de l’Ina.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: