Hector Guimard, « le geste magnifique de l’Art nouveau »

21 juillet 2016 Par Géraldine Bretault | 0 commentaires

La collection « Carnets d’architectes », aux Éditions du patrimoine, s’est enrichie d’un opus réjouissant consacré à un des grands noms de l’Art nouveau, Hector Guimard.

Note de la rédaction :

Couverture-CAAR-Guimard_image-max

Le nom d’Hector Guimard reste indéfectiblement associé aux yeux du grand public à « l’Art nouille » et aux célèbres bouches de métro parisiennes. Cependant, le mystère reste à peu près entier sur l’homme, tandis qu’un état des lieux des connaissances scientifiques à son sujet restait à mener.

C’est chose faite, dans cette collection richement illustrée des Éditions du Patrimoine, sous la plume de Georges Vigne, Conservateur en chef honoraire du patrimoine, autrefois chargé des collections d’architecture au musée d’Orsay.

Après un premier essai qui tente de mieux articuler l’œuvre de Guimard par rapport aux courants de son époque (rationalisme, Art nouveau à l’échelle de l’Europe, puis Art déco), tout en s’intéressant au terme de « moderne » qu’il avait lu-même choisi pour décrire son style, plusieurs monographies reviennent sur la rupture qu’ont représenté le Castel Béranger, les bouches de métro, l’hôtel Guimard…

Un ouvrage destiné aussi bien aux curieux qu’aux étudiants, grâce à ses annexes précises (biographie, bibliographie, liste d’oeuvres), auxquelles ne manquent peut-être qu’une cartographie des sites répertoriés.

 

 

Hector Guimard, Le geste magnifique de l’Art Nouveau, Georges Vigne, 208 p., 201 ill., 25 €, paru en mai 2016


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: