Pepper et Carrot : Un tandem de choc haut en couleur !

15 juillet 2016 Par Magali Sautreuil | 0 commentaires

Le 31 août 2016, Glénat publiera le premier tome de « Pepper & Carrot » (« Poivre et carotte »), intitulé « Potions d’envol » et dessiné par David Revoy. Plus qu’une simple bande-dessinée, c’est une aventure humaine et collaborative que nous propose l’artiste. « Pepper & Carrot » bouleverse en effet la relation éditeur-auteur-lecteurs et ce, pour notre plus grand plaisir !

« Pepper & Carrot » est une bande-dessinée qui saura séduire petits et grands car elle est née des passions de son auteur, David Revoy. Artiste français autodidacte aux goûts éclectiques, il se dit lui-même féru de « dessin, de peinture, de chats, d’informatique, d’outils open-source, d’Internet, de vieux jeux vidéos et mangas, de culture japonaise, de fantasy… ». C’est le mélange de toutes ses passions qui a donné naissance en 2014 à « Pepper & Carrot ».

L’aventure prend place dans le royaume merveilleux d’Hereva, au fin fond la forêt de Bout-Un-Cureuil, dans un manoir biscornu, où vivent Pepper, une jeune sorcière de 14 ans, et son chat Carrot. Orpheline de naissance, Pepper n’en est pas moins une vraie casse-cou, pleine d’entrain et de bonne humeur, malgré un cruel manque de confiance en elle. Heureusement, son chat est là. Tel le Chat botté, il regorge de malice et soutient sa maîtresse comme nul pareil.

Venez donc découvrir leurs péripéties ainsi que leur univers. Ce premier tome est en effet conçu comme une invitation au voyage. Centré sur le concours et la création de potions, il nous mène à la rencontre du royaume d’Hereva et de ses habitants. L’histoire se dévoile peu à peu sous nos yeux au fil des 14 épisodes.

D’ailleurs, cette bande-dessinée est aussi un régal pour nos yeux. Véritable oeuvres d’art, les planches sont magnifiques et se suffisent à elles-mêmes, donc nul besoin de longs textes. Leurs couleurs pastels, aquarelles, leur confèrent un charme désuet, ainsi qu’un côté onirique, renforcés par le flou des arrières-plans. L’atmosphère chaleureuse et familière qui s’en dégage nous rend cette bande-dessinée encore plus attachante. Et ce d’autant plus qu’elle nous rappelle des souvenirs. Les aventures de « Pepper & Carrot » nous ont replongés dans celles du savant Léonard et de ses « fameuses » inventions. Quelques clins d’oeil sont faits aux aventures de Zelda sur Nintendo, notamment dans la grotte aux fées. Thyme, une des sorcières de Chaosah, ressemble aux sorcières jumelles Koume et Kotake de la vallée de Gerudo, ainsi qu’à certains personnages d’Hayao Miyazaki. La patte des studios d’animation Ghibli se retrouve d’ailleurs dans la douceur des dessins.

Cette douceur est omniprésente dans ce premier tome. Vous pourrez donc vivre les aventures de « Pepper & Carrot » à tout âge. Réelles bouffées d’air frais, elles nous prêtent à sourire et à rire par leur humour décalé. De plus, elles ne comportent ni scènes de violence, ni de sexualité. Que l’on soit seul ou en famille, cette association gagnante chat et sorcière sauront vous faire passer de bons moments.

Pepper et Carrot sont nés en 2014. À l’origine, il s’agit d’un webcomic, une bande-dessinée diffusée gratuitement sur Internet en open-source. À l’instar de la vente directe dans le monde de l’agriculture, l’auteur de « Pepper & Carrot » nous propose un modèle économique basé sur un circuit court, financé directement par les lecteurs, via Patreon, site internationale utilisant le dollar américain, ou via Tipeee, site en français utilisant l’euro. L’idée est de limiter les intermédiaires entre l’auteur et les lecteurs pour se libérer de l’influence du marché, afin de laisser libre court aux envies et à l’imagination de l’auteur.

L’éditeur français Glénat fut néanmoins séduit par le concept et a pris la décision d’éditer et de distribuer cette bande-dessinée en France dès la rentrée de septembre 2016. Cela n’est toutefois pas antinomique avec la philosophie de l’auteur. En effet, l’histoire de « Pepper & Carrot » peut être adaptée en de nombreux projets, y compris commerciaux. Mais Glénat ne se contente pas de publier leurs aventures, mais respecte la vision de David Revoy. Tout d’abord, l’éditeur a fait un réel effort sur le prix de vente afin de proposer ce premier tome de 94 pages à seulement 9.99 €, donc bien en-dessous du prix moyen des autres produits de ce genre. Il n’interfère pas non plus dans les choix de l’auteur et s’assure que ce dernier soit rémunéré correctement. Il sponsorise également le projet via Patreon.

La plus-value apportée au projet par Glénat réside dans sa force de diffusion et dans la qualité de ses publications. Nous attendons donc avec hâte ce premier tome afin de pouvoir jouir des aventures de Pepper et Carrot sur papier.

Pour ceux qui souhaitent avoir un aperçu plus détaillé des 14 épisodes de ce premier tome et sans spoilers, suivez le guide ! Dans l’épisode 1, « Potion d’envol », vous pourrez admirer un chat-cerf-volant-luciole, chose rare à notre époque. L’épisode 2, « Les potions arc-en-ciel », vous offrira un véritable feu d’artifice. Au cours de l’épisode 3, « L’ingrédient secret », vous vous apercevrez que concevoir une potion demande une préparation dantesque et ce n’est pas Pepper qui me contredira! L’épisode 4, « Un éclair de génie », est fidèle à la réputation des génies : ce sont des éternels incompris. L’épisode 5, « Spécial Noël », nous propose une belle mise en abîme en nous transportant dans un globe souvenir. Que de nostalgie… Dans l’épisode 6, « Le concours de potion », Pepper nous fait envie avec son lit-voiture. Qui n’a jamais rêvé de pouvoir se déplacer dans son lit pour continuer à lézarder. L’épisode 7, « Le souhait », constitue une belle leçon de philosophie en nous rappelant que le bonheur réside dans les petits riens de la vie. Dans l’épisode 8, « L’anniversaire de Pepper », il est agréable de constater que certaines personnes sont encore plus tête-en-l’air que soi. Heureusement que dans l’épisode 9, « Le remède », Carrot est prêt à tout pour aider sa maîtresse, y compris à y laisser des poils. Vous rêviez d’un remake de Pinocchio et la baleine, l’épisode 10  »Spécial été » l‘a fait. Mais la vie de sorcière n’est pas de tout repos, surtout quand on doit semer le chaos alors que l’on est la gentillesse incarnée. Comme Casper et ses oncles, Pepper a des comptes à rendre dans l’épisode 11 sur « Les sorcières de Chaosah ». Toutefois, dans l’épisode 12, « Rangement d’automne », on se rend compte que la petite a du répondant : Du côté obscur au côté lumineux de la force, il n’y a qu’une explosion. L’épisode 13, « La soirée Pyjama », est à mourir d’envie. Entre un « Jumanji » et un « Donjon & Dragons », les sorcières se payent de sacrées parties de jeu. Enfin, dans l »épisode 14, « La dent de dragon », on apprend que, les sorcières aussi vont à l’école comme n’importe quel adolescent, enfin presque… En effet, leurs devoirs ne sont pas de tout repos, surtout quand on fait un hors-sujet !


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: